Aller au contenu principal
Éventail,

Éventail, "Je désire voter"

Date de création : 26 avril-3 mai 1914

Date représentée : 1914

H. : 26,5 cm

L. : 27,5 cm (ouvert)

Éventail fabriqué par Le Journal.

Bois et papier.

Domaine : Objets

Domaine Public © CC0 Bibliothèque Marguerite Durand

Lien vers l'image

OBJ 90

Éventail suffragiste, 1914

Date de publication : Mars 2017

Auteur : Annie METZ

Une initiative originale en faveur du suffrage des femmes

A l’occasion des élections législatives de 1914, le quotidien Le Journal prit une initiative originale, sous l’impulsion de l’un de ses rédacteurs, Gustave Téry (1870-1928). Il lança une consultation auprès des Françaises afin qu’elles expriment leur position sur la question de leur accès au suffrage universel, en déposant, le jour des élections, un bulletin, signé, dans des urnes installées dans divers lieux, à Paris, en banlieue et en province : locaux du journal, kiosques et sections de vote organisées par les groupements féministes qui s’associèrent tous à cette manifestation. On pouvait aussi voter par correspondance. Les bulletins, imprimés par Le Journal, portaient la mention Je désire voter ; plus d’un demi-million de femmes exprimèrent ainsi avec force leur désir de participer à la vie politique ; on ne compta que 114 votes négatifs. L’initiative du journal fut accompagnée par une active campagne des associations et journaux féministes, qui éditèrent des cartes postales de propagande illustrées. Ce référendum fut très médiatisé, et les photographies des agences de presse furent à leur tour éditées en cartes postales.

L’élan, l’unanimité de ce vote blanc, qui marque une belle victoire pour la cause, se retrouveront le 5 juillet 1914, lors de la première grande manifestation féministe de rue en France, en hommage à Condorcet. Mais la Première guerre mondiale y mettra un brusque coup d’arrêt.

Un accessoire féminin au service d’une cause féministe

Accessoire féminin par excellence, l’éventail, parfois très précieux, est associé à l’élégance, à la coquetterie et souvent à la séduction. Mais il peut aussi devenir un vecteur de propagande ou un objet publicitaire. L’éventail réalisé par Le Journal après les résultats du vote blanc  cumule ces trois fonctions. Offrant deux faces similaires, élégant, avec sa décoration florale mise à la mode par l’Art nouveau, mais simple par les matières employées (bois et papier), il utilise le vert et le blanc, couleurs arborées lors de leurs manifestations par les suffragettes anglaises, qui y associaient le violet. Le texte reprend la formulation à la première personne du bulletin glissé dans l’urne, manifestant l’implication personnelle de chaque électrice. Mais cette formulation, « Je désire voter », est moins offensive que ne l’aurait été un « Je veux voter ». L’éventail annonce les résultats du scrutin avec précision, prouvant ainsi le sérieux avec lequel le dépouillement a été fait. La fonction publicitaire est discrète, mais bien présente dans le bas de l’éventail, où apparait le titre du quotidien, avec la mention de son rôle d’organisateur.

La propagande suffragiste à la française

Réalisé à l’issue des résultats du scrutin, cet éventail devient objet de propagande, support de communication pour d’autres manifestations. Il est distribué lors de la journée du 5 juillet 1914, avec des primevères et des rameaux d’olivier. Sa connotation très féminine et la formulation modérée de la revendication suffragiste correspondent à la volonté de s’adresser à un large public de femmes, qu’il s’agit de rallier, au-delà des militantes actives. Ces dernières menèrent généralement des actions prudentes, en comparaison de celles des suffragettes anglaises, parfois spectaculaires, voire violentes. Ce fragile accessoire est l’un des rares objets conservés témoignant de la difficile conquête de la citoyenneté par les Françaises.

Laurence KLEJMAN, Florence ROCHEFORT, L’Égalité en marche : le féminisme sous la Troisième République, Presses de la Fondation des sciences politiques -Des Femmes, Paris, 1989.

Anne-Sarah BOUGLE-MOALIC, Le Vote des Françaises : cent ans de débats 1848-1944, Presses universitaires de Rennes, 2012.

Christine BARD, dir., Les Féministes de la première vague, Presses universitaires de Rennes, 2015.

Annie METZ, « Éventail suffragiste, 1914 », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 23/02/2024. URL : histoire-image.org/etudes/eventail-suffragiste-1914

Anonyme (non vérifié)

Voilà déjà quelques années que notre site 'Place de l'Eventail' a mis en avant cet éventail. Si cette page a pu inspirer les auteurs de cet article, nous nous en réjouissons. Si l'article donne envie à ses lecteurs de s'intéresser aux éventails, nous les invitons à visiter la Place de l'Eventail (www.eventails.net) et, pour l'éventail "Je désire voter", http://eventail.pagesperso-orange.fr/speciales/Vote%20des%20femmes.html. Merci

jeu 01/06/2017 - 11:22 Permalien

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Le mythe de la pétroleuse

Le mythe de la pétroleuse

Naissance des « pétroleuses »

Durant la « Semaine sanglante », tant pour des raisons symboliques que pour des motivations tactiques, la Commune…

Le mythe de la pétroleuse
Le mythe de la pétroleuse
Hélène Bertaux, sculptrice, vue par Étienne Carjat

Hélène Bertaux, sculptrice, vue par Étienne Carjat

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, l’usage de la photographie et de ses dérivés techniques s’est développé malgré les nombreux…

Rosa la rouge

Rosa la rouge

Black-out

Le visage de Rosa Parks (née McCauley, 1913-2005) apparaît pour la première fois dans la presse en décembre 1955. Dès lors, cette femme…

Rosa la rouge
Rosa la rouge
Rosa la rouge
Les artistes femmes au début du XIX<sup>e</sup> siècle

Les artistes femmes au début du XIXe siècle

Vers 1800, de plus en plus de femmes participent à la vie artistique française, mues par le désir commun de tenir un rôle en dehors de la sphère…

Les artistes femmes au début du XIX<sup>e</sup> siècle
Les artistes femmes au début du XIX<sup>e</sup> siècle
Les artistes femmes au début du XIX<sup>e</sup> siècle
Les artistes femmes au début du XIX<sup>e</sup> siècle
Représentations de la danseuse à la barre à la fin du XIX<sup>e</sup> siècle

Représentations de la danseuse à la barre à la fin du XIXe siècle

Indispensable pour s’échauffer, pour apprendre le bon placement du corps et pour faire travailler correctement les muscles dans les positions qui…

Représentations de la danseuse à la barre à la fin du XIX<sup>e</sup> siècle
Représentations de la danseuse à la barre à la fin du XIX<sup>e</sup> siècle
Représentations de la danseuse à la barre à la fin du XIX<sup>e</sup> siècle
Les débuts de la Terreur

Les débuts de la Terreur

L’historiographie révolutionnaire, très développée au XIXe siècle bien qu’elle prît souvent la forme des opinions professées par ses…

Les débuts de la Terreur
Les débuts de la Terreur
L'Arbre d'Amour

L'Arbre d'Amour

La France du XIXe siècle connaît une division sexuelle des tâches, des rôles et des espaces fortement marquée. Il serait évidemment…

La propagande coloniale dans les années 1930

La propagande coloniale dans les années 1930

1931, l’aboutissement d’un projet grandiose

La tradition des expositions coloniales s’enracine dans la première moitié du XIXe siècle…

La propagande coloniale dans les années 1930
La propagande coloniale dans les années 1930
La propagande coloniale dans les années 1930
Les femmes des FTP-MOI

Les femmes des FTP-MOI

Le défilé du 29 août 1944 à Marseille vu par un témoin privilégié

Quatre jours après le débarquement en Provence qui commence le 15 août 1944, le…

La publicité pour les marques de cycles : l’angle des loisirs

La publicité pour les marques de cycles : l’angle des loisirs

Les premières marques de cycles

Après l’invention de la bicyclette à pédale par Pierre Michaux en 1861, le vélocipède connaît un succès populaire…

La publicité pour les marques de cycles : l’angle des loisirs
La publicité pour les marques de cycles : l’angle des loisirs