Aller au contenu principal
Affiche de l'exposition

Affiche de l'exposition " Rodin " au pavillon de l'Alma, 1900

Auteur : CARRIERE Eugène

Lieu de conservation : musée Rodin (Paris)
site web

Date de création : 1900

Date représentée : 1900

Reproduction d'une lithographie d'Eugène Carrière

Domaine : Affiches

© Musée Rodin, Paris

Lien vers l'institution

L'exposition “ Rodin ” au pavillon de l'Alma (1900)

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Frédérique LESEUR

En marge de l’Exposition

En 1900, Rodin organisa sa première grande rétrospective personnelle à Paris, place de l’Alma, en marge de l’Exposition universelle. Il souhaitait montrer son œuvre sous toutes ses formes : sculptures en matériaux variés (bronze, marbre et surtout plâtre), dessin (aquarelles, encre brune, pointe sèche), œuvres agrandies ou réduites, multipliées ou fragmentées, aux points de vue multipliés (au mur, les photographies d’Eugène Druet proposent au visiteur un autre regard sur les sculptures exposées). Pour organiser cette exposition, Rodin reçut le soutien financier de banquiers amateurs d’art et le concours amical d’artistes pour la rédaction du catalogue : Jean-Paul Laurens, Claude Monet, Albert Besnard et Eugène Carrière, qui réalisa également sa couverture et l’affiche.

Un portrait symboliste

Parmi les indications pratiques qui couvrent une large partie de l’affiche, on note l’imprécision de la date de clôture de cette exposition, que Rodin avait rêvée permanente, et la gratuité des visites dominicales selon la tradition des Expositions universelles. L’affiche est ornée d’une lithographie d’Eugène Carrière représentant Rodin en train de modeler une variante du Réveil. Le sculpteur, dont le front se détache dans l’obscurité, lève les yeux vers la figure ascendante que modèlent ses mains imposantes, au premier plan. La forme de glaise naissante s’anime comme sous la force du regard de son créateur, qu’elle fascine et domine déjà. Le langage symboliste d’Eugène Carrière célèbre un Rodin-Pygmalion qui accède par cette représentation au statut d’artiste mythique.

Une communauté d’esprit

Eugène Carrière réalisa d’autres portraits de son ami et recourut toujours à ce sfumato qui donnait aux visages une expression rêveuse ou mélancolique, manière caractéristique que de nombreux critiques comparaient à l’inachèvement volontaire des portraits en marbre de Rodin. Au-delà de cette proximité artistique, les deux hommes travaillaient depuis les années 1880 dans une étroite communion d’esprit, échangeant régulièrement œuvres et correspondances. Pour Rodin, cette manifestation officielle (inaugurée par le ministre Georges Leygues) représentait la consécration de sa carrière, mais aussi une revanche sur le camouflet subi en 1898 lors du refus du Monument à Balzac. En attribuant à Carrière le soin de son portrait, le sculpteur invitait le peintre à partager avec lui un peu de la célébrité internationale conquise en 1900 et scellait publiquement l’amitié qui les unissait depuis de nombreuses années.

Antoinette Le NORMAND-ROMAIN (dir.) Rodin en 1900, L’exposition de l’Alma musée Rodin-RMN, 2001.

Rodolphe RAPETTI (dir.) Eugène Carrière 1849-1906 Musées de Strasbourg-RMN, 1996.

Ruth BUTLER Rodin, La solitude du génie Paris, Gallimard-musée Rodin, 1998.

Trad.De l’anglais par Dennis Collins. Iere édition Rodin. The Shape of Genius , Londres, Yale University Press, 1993.

Rose-Marie MARTINEZ Rodin, l’artiste face à l’Etat Paris, nouvelles éditions Séguier, 1993.

Alain BEAUSIRE Quand Rodin exposait musée Rodin, Paris, 1988.

L’œuvre de Rodin Paris, Pavillon de l’Alma, Société d’édition artistique, 1900.

Introduction et catalogue par Arsène Alexandre. Préfaces de Eugène Carrière, Jean-Paul Laurens, Claude Monet et Albert Besnard.

Frédérique LESEUR, « L'exposition “ Rodin ” au pavillon de l'Alma (1900) », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 24/05/2024. URL : histoire-image.org/etudes/exposition-rodin-pavillon-alma-1900

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Hommage à Cézanne

Hommage à Cézanne

En 1888, de jeunes peintres se sont donné entre eux le nom de nabis (“ prophètes ” en hébreu). Sans être une école, les nabis, qui regroupent des…
Caroline Murat l’ambitieuse

Caroline Murat l’ambitieuse

Le « tracas » d’un portrait officiel

En 1807, le talent artistique d’Élisabeth Vigée Le Brun est reconnu dans toute l’Europe. Après avoir été la…

Louis-Philippe vu par Daumier

Louis-Philippe vu par Daumier

Au début de l’année 1834, au moment où paraît cette planche, la monarchie de Juillet, régime né de l’insurrection populaire des « Trois Glorieuses…

Madame Récamier

Madame Récamier

Fille d’un notaire promu conseiller de Louis XVI, Jeanne Bernard (qui se fait appeler Juliette) épouse en 1793, à quinze ans, le banquier Jacques-…

Les Demoiselles Harvey

Les Demoiselles Harvey

En 1804, alors que Napoléon Bonaparte devient empereur, Jean Auguste Dominique Ingres s’entoure d’un cercle amical hétérogène, composé de peintres…

Le grand retour du comique théâtral

Le grand retour du comique théâtral

Au cours du XIXe siècle, l’essor de la bourgeoisie et l’influence de ses mœurs sur le reste de la société suscitent la dérision de…

Louis-Adolphe Thiers (1797-1877), président de la République française

Louis-Adolphe Thiers (1797-1877), président de la République française

Au début de la IIIe République, régime qu’il a contribué à instaurer, Adolphe Thiers termine une longue carrière politique commencée…

Édouard Drumont, le chantre de l’antisémitisme dans la France de la fin du XIX<sup>e</sup> siècle

Édouard Drumont, le chantre de l’antisémitisme dans la France de la fin du XIXe siècle

Édouard Drumont, un homme de son temps ?

La photographie de Pierre Petit appartient à la célèbre collection Félix Potin. Ce précurseur dans le…

Gambetta, père fondateur de la III<sup>e</sup> République

Gambetta, père fondateur de la IIIe République

« Le commis voyageur de la République »

Jeune avocat, Gambetta s’imposa sous le Second Empire comme un des chefs les plus populaires de l’…

Alexis de Tocqueville

Alexis de Tocqueville

Tocqueville en Amérique

Alexis de Tocqueville (1805-1859), historien, penseur et publiciste français de la famille de Malesherbes, appartient à…