Les Fugitifs.

Les Fugitifs.

Auteur : DAUMIER Honoré

Lieu de conservation : musée d’Orsay (Paris)
site web

Date de création : 1862

Date représentée :

H. : 28

L. : 66

Précision sur le titre : (3e état), dit autrefois "Les Emigrants" Bas-relief, moulage, plâtre

© Photo RMN - Grand Palais - H. Lewandowski

http://www.photo.rmn.fr

98CE17124/RF 2830

Les Fugitifs : fuite, exode ou déportation ?

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Robert FOHR

La signification des Fugitifs est assez mystérieuse.

On invoque le plus souvent, pour expliquer l’irruption de ce thème dans l’œuvre de Daumier, la déportation dans les territoires coloniaux de plus de 4 000 individus, parfois accompagnés de leur famille, qui suivit les journées révolutionnaires de 1848 (loi du 8 juin 1850) et les proscriptions de républicains consécutives au coup d’État de 1851. On peut penser aussi aux grandes migrations européennes, à l’exode des ruraux vers les villes ou aux départs en masse vers le Nouveau Monde.

L’émigration est d’ailleurs un thème sur lequel le journal Le Charivari, auquel Daumier collabore, se penche à diverses reprises en 1852.

Le thème des Fugitifs ou des Émigrants auquel il consacra au moins cinq peintures et plusieurs dessins inspira également à Daumier la composition d’un bas-relief dont on connaît trois états sous la forme de moulages en plâtre. La genèse de ces œuvres, qui semblent remonter aux lendemains de la révolution de 1848, est assez confuse.

Le premier point de repère possible que l’on ait concerne le bas-relief et se trouve dans la relation d’une visite que l’éditeur Auguste Poulet-Malassis fit avec Baudelaire à Daumier en janvier 1852, où il est fait mention d’une « grande bacchanale en cire ».

Dix ans plus tard, le critique d’art Philippe Burty voit dans l’atelier du sculpteur Geoffroy-Dechaume « un bas-relief en cire et un bas-relief en terre cuite de Daumier exécutés il y a quelques années » et qui représentent « une sorte de départ, de fuite de personnages nus, emportant sur leurs épaules, sur leur tête, sur la hanche, des paquets volumineux et pesants ». On notera enfin que la figure de l’homme portant un ballot sur la tête est peut-être empruntée à l’une des peintures de Delacroix pour la bibliothèque du Palais-Bourbon, Attila, suivi de ses hordes barbares, foule aux pieds l’Italie et les Arts (1843-1847).

Bien que Daumier ait été certainement très sensible à une telle actualité, rien ne permet d’affirmer que les tableaux et les bas-reliefs intitulés Émigrants ou Fugitifs, dépourvus de tout élément anecdotique et qui frappent au contraire par leur intemporalité, en soient la transposition plastique.

Il est sans doute plus juste de dire que ces événements, parmi tant d’autres auxquels fut confronté le caricaturiste politique et dessinateur satirique des mœurs de son temps, attentif au monde par instinct et par profession, lui auraient inspiré ici une sorte d’allégorie des tribulations de la vie humaine, de l’exode, de la fuite, du déracinement…

COLLECTIF, Daumier, 1808-1879, catalogue de l’exposition au Grand Palais (5 octobre 1999 – 3 janvier 2000), Paris, RMN, 1999.

Robert FOHR, « Les Fugitifs : fuite, exode ou déportation ? », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 30/06/2022. URL : histoire-image.org/etudes/fugitifs-fuite-exode-deportation

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

I Want You for U.S. Army

1917, tournant de la Grande Guerre

Paru en juillet 1916, le dessin I Want You for U.S. Army est recyclé en affiche et largement diffusé pendant…

Le mémorial du siège de Paris

Le siège de Paris

Décrété le 19 septembre 1870, le siège dure jusqu’à l’armistice du 28 janvier 1871. Le commandement allemand s’est installé à…

	allegorie-louisxiv-appolon

Louis XIV et Apollon

La thématique propagandiste du Roi-Soleil

Cette gouache sur papier crème de Joseph Werner, peintre bernois appelé à la cour de Louis XIV pour son…

La fuite de Blois et la réconciliation

Le retour sur les années 1619-1621

Lorsque Rubens reçoit en 1622 commande d’un cycle de peintures pour orner la galerie occidentale du tout nouveau…

La fuite de Blois et la réconciliation
La fuite de Blois et la réconciliation

Une femme force les portes de l’Académie

L'Académie royale de peinture et de sculpture est fondée sur mandat royal en 1648. Elle constitue l'un des socles institutionnels sur lesquels…

Thomas Couture et la décadence

L’allégorie, une grande tradition picturale

Formé dans l’atelier d’Antoine Gros et de Paul Delaroche, Thomas Couture se révèle rapidement un…

Frontispice de la Description de l’Égypte

La Description de l’Egypte

Dix ans après le coup d’Etat du 18 Brumaire, Napoléon décide de publier l’ensemble des documents recueillis par la…

Les Quatre nations vaincues

La place des Victoires a une genèse singulière puisqu’elle est voulue par François, vicomte d’Aubusson, duc de la Feuillade (1625-1691), afin de…

Les Quatre nations vaincues
Les Quatre nations vaincues
Les Quatre nations vaincues

David, artiste révolutionnaire

De l’artiste libéral au député de la Convention

Le Salon de peinture du Louvre de 1789 présente une nouvelle série d’oeuvre commandées depuis 1775…

David, artiste révolutionnaire
David, artiste révolutionnaire

Le compositeur Cherubini et la Muse de la poésie lyrique

Compositeur italien né en 1760, Cherubini s’établit à Paris en 1788 et se fait naturaliser français. Il traverse les gouvernements : porte-parole…