Aller au contenu principal
Ambulance prussienne dans la galerie des Glaces en 1870

Ambulance prussienne dans la galerie des Glaces en 1870

Date de création : 1874

Date représentée : 1871

H. : 77 cm

L. : 100,5 cm

Huile sur toile.

Domaine : Peintures

© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Franck Raux

Lien vers l'image

MV 7693 - 15-538636

La Galerie des Glaces transformée en ambulance

Date de publication : Septembre 2004

Auteur : Jérémie BENOÎT

L’effondrement du Second Empire en 1870 suite aux victoires de l’armée allemande s’accompagna d’une avance rapide de l’ennemi jusqu’à Paris, transformé en camp retranché. Les Prussiens campaient sur les hauteurs des environs, où se déroulèrent des combats désespérés (Buzenval). Après le combat de Vélizy le 19 septembre 1870 et tandis que les Allemands entraient dans Versailles, les premiers blessés commencèrent à y arriver, conduits par le docteur Kirchner. Le 21, le prince royal de Prusse, futur Frédéric III, donnait des ordres pour installer une ambulance dans le château laissé sans surveillance. L’aile du Midi fut d’abord occupée, puis la galerie des Glaces, et le service médical s’étendit en partie aussi dans l’aile du Nord. Des gardiens et surveillants du château étaient détachés pour s’occuper des blessés allemands.

Dans le tableau de Buchereau, on remarque que des poêles ont été installés au centre de la galerie des Glaces, tandis que des lits ont été placés le long des murs et entre les fenêtres. On remédiait au manque de lits par des banquettes prélevées dans le musée, le centre étant occupé par des tables de chirurgie. Un grand calme semble régner sur le lieu. Quelque chose d’anachronique paraît pourtant passer dans ce tableau. Au grand vide décoratif de la partie supérieure de la galerie, vide luxueux et imposant, s’oppose la partie inférieure, sommairement transformée en ambulance. Si la voûte célèbre les victoires d’un grand roi, le bas rappelle la réalité de la guerre, avec ses blessés et ses morts, avec ses drames humains. Pourtant, Buchereau n’a pas voulu donner à penser dans ce tableau, il n’a fait que rapporter une anecdote, si terrible soit-elle.

L’œuvre de Buchereau se présente un peu comme l’équivalent des nouvelles écrites par Maupassant ou Daudet sur la guerre de 1870. On n’y trouve aucun faste militaire, aucune gloire, rien que la triste réalité, accusée encore par la splendeur du lieu. Le 18 janvier 1871 pourtant, la galerie des Glaces sera le théâtre d’un événement historique de grande importance : Bismarck y organisera la proclamation de l’Empire allemand, Guillaume Ier, roi de Prusse, devenant ainsi le premier empereur du IIe Reich. Le sujet a été peint par Anton von Werner en 1877 (le tableau a été détruit, mais le Bismarck Museum de Friedrichsruh en conserve une copie). Bien que symbolique de l’abaissement de la France, cette cérémonie redonnait tout son faste à la galerie, après l’intermède de sa fonction d’ambulance.

Catalogue de l’exposition Marianne und Germania, 1789-1889 Berlin, Martin-Gropius Bau, 1996-1997.

Stéphane AUDOIN-ROUZEAU1870, La France dans la guerre Paris, A.Colin, 1989.

François ROTH La Guerre de 1870 Paris, Fayard, 1990.

Jérémie BENOÎT, « La Galerie des Glaces transformée en ambulance », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 23/07/2024. URL : https://histoire-image.org/etudes/galerie-glaces-transformee-ambulance

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Le bal de la liberté

Le bal de la liberté

Cherbourg fête sa libération

Après le débarquement du 6 juin 1944, les troupes alliées progressent dans le Cotentin. À la tête de plusieurs…

Guerres navales révolutionnaires

Guerres navales révolutionnaires

Le 13 prairial an II (1er juin 1794), l’escadre de Brest aux ordres de l’amiral Villaret de Joyeuse parvint à assurer le passage d’un convoi de…

L'armée de l'Est internée en Suisse

L'armée de l'Est internée en Suisse

L’armée sauvée par la première convention d’internement

Dernière armée à lutter contre l’envahisseur prussien, l’armée de l’Est, commandée par le…

La Bataille de Fontenoy

La Bataille de Fontenoy

Du « Bien-Aimé » au « Mal-Aimé »

Louis XV jouit du titre glorieux de « Bien-Aimé » pendant toute la première moitié de son règne. Sa popularité…

Devenir <em>le</em> maréchal

Devenir le maréchal

Une figure militaire majeure

À la fin du premier conflit mondial, Philippe Pétain (1856-1951) n’est plus seulement l’un des plus hauts gradés de l…

Devenir <em>le</em> maréchal
Devenir <em>le</em> maréchal
Une armée en mal d’idéaux

Une armée en mal d’idéaux

Le Second Empire a toujours entretenu, en métropole et dans ses colonies, une armée importante afin de soutenir, avec des fortunes diverses, tant la…
Reconstituer la guerre de 1914

Reconstituer la guerre de 1914

Compte tenu des handicaps techniques liés à la prise de vue photographique en 1914-1918, et surtout de l’immense danger du champ de bataille, nous…

La chouannerie sous le regard de la III<sup>e</sup> République

La chouannerie sous le regard de la IIIe République

La chouannerie

La chouannerie est un vaste soulèvement de paysans hostiles à la politique des assemblées révolutionnaires et aux patriotes locaux…

Alliés, mais pas trop

Alliés, mais pas trop

Tous contre un

Six mois après le Débarquement de Normandie (6 juin 1944) et l’ouverture du « second front » à l’ouest tant réclamée par Staline,…

Alliés, mais pas trop
Alliés, mais pas trop
Une vision sociale de l'armée

Une vision sociale de l'armée

La pauvreté et la malnutrition dans la France de la IIIe République

Dans la société française du XIXe siècle, les inégalités sont encore criantes…