Soldats sénégalais au camp de Mailly.

Soldats sénégalais au camp de Mailly.

Date de création : 1917

Date représentée : juin 1917

H. : 46 cm

L. : 55 cm

peinture à l'huile sur toile

© Photo RMN - Grand Palais

http://www.photo.rmn.fr

91CE1801

Les tirailleurs sénégalais dans la guerre de 1914-1918

Date de publication : Octobre 2013

Auteur : Sophie DELAPORTE

Cette peinture de Félix Vallotton est datée de juin 1917, quelques semaines à peine après les offensives d’avril-mai sur le front de l’Aisne et de Champagne. C’est aussi la période la plus intense des mutineries au sein de l’armée française.

Les soldats peints – soldats sénégalais du camp de Mailly – sont au repos. Assis entre des baraquements de planches, ils s’inscrivent au milieu d’un décor paisible que le ciel bleu accentue. L’harmonie des couleurs révèle le style nabi, très coloré, avec notamment les chéchias bleues et rouges caractéristiques des troupes sénégalaises. On la retrouve encore dans le contraste très marqué des soldats à peau noire « posés » en quelque sorte sur un fond très clair. La toile laisse apparaître une certaine désolation dont témoignent les lignes, les visages à l’air absent – ou triste peut-être – et la distance du plan.

Vallotton cherche ici à pousser les contrastes à l’extrême, à provoquer un choc afin de rendre l’ensemble plus expressif. « La guerre est un phénomène strictement intérieur, sensible au-dedans, et dont toutes les manifestations apparentes, quel qu’en puisse être le grandiose ou l’horreur, sont et restent épisodes pittoresques ou document », écrit le peintre dans son journal.

En novembre 1916, le sous-secrétariat aux Beaux-Arts, le ministère de la Guerre et le grand quartier général s’accordent pour autoriser quelques peintres à se rendre sur le front afin d’y entreprendre des tableaux d’histoire de la guerre. Vallotton appartient à la mission. Son âge le dispense en effet de la mobilisation. Sa réputation, comme celle des anciens nabis tels que Bonnard, Denis, Vuillard qui l’accompagnent, est déjà faite. Ce qui contribue à rassurer les autorités.

Vallotton accomplit sa mission artistique en juin 1917 sur le front de Champagne et d’Argonne. Il revient trois semaines plus tard , avec son journal et un carnet de croquis dont il tire une douzaine de toiles. Ces peintures ont été réunies pour l’exposition « Peintres aux armées » qui s’est tenue au musée du Luxembourg en octobre 1917. L’accueil très discret qu’en a fait la presse révèle être un malaise.

En rentrant de sa mission, Vallotton était en fait convaincu de l’impossibilité de représenter la guerre. Le combat moderne est devenu invisible, l’artiste n’a plus rien à voir ni à peindre. Il ne lui reste plus qu’à laisser la place au photographe ou à l’opérateur de cinéma, dont les moyens s’accordent mieux avec les nouvelles méthodes de guerre. « Un art sans représentation d’objet est-il possible ? », écrivait Vallotton. Il ne parvient pas à rendre compte de l’action, du combat, de la bataille, de la destruction et de l’horreur.

Le tableau témoigne finalement de l’incapacité du peintre à représenter ce qu’est devenue la guerre. En effet, il ne montre aucune scène d’action, mais plutôt « les endroits où se sont passées les choses », comme il l’écrit à son frère. En servant ici de prétexte, la guerre fournit un cadre à des œuvres dont l’intérêt artistique réside finalement ailleurs.

Pierre VALLAUD, 14-18, la Première Guerre mondiale, tomes I et II, Paris, Fayard, 2004.

Marina DUCREY, Félix Vallotton, histoire d’une œuvre, Paris, Éditions De Conti, 1990.

Sophie DELAPORTE, « Les tirailleurs sénégalais dans la guerre de 1914-1918 », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 30/11/2022. URL : histoire-image.org/etudes/tirailleurs-senegalais-guerre-1914-1918

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Dessiner la mort pendant la guerre de 1914-1918

Les conditions nouvelles de la guerre infligent des violences innombrables et terribles aux soldats. Le champ de bataille est un immense charnier.…
Dessiner la mort pendant la guerre de 1914-1918
Dessiner la mort pendant la guerre de 1914-1918
Scènes de Crimée

Le vin et l'armée

Les soldats et le vin du XIXe siècle à la fin de la Première Guerre mondiale

Depuis la Révolution française, et en particulier durant…

Le vin et l'armée
Le vin et l'armée

Une utilité pour l’aviation ? Usages guerriers de l’aéronautique

L’avion comme nouvel objet technique n’a, à ses débuts, aucune utilité préétablie. Non seulement il ne remplace pas réellement une fonction…

La conscription au XIXe siècle

Pendant la majeure partie du XIXe siècle, la conscription, ou obligation pour tous les garçons de servir sous les drapeaux, n’a jamais…

La conscription au XIX<sup>e</sup> siècle
La conscription au XIX<sup>e</sup> siècle

L'engagement des artistes dans la Grande Guerre

Les Bretons dans la guerre

En Bretagne, les pertes humaines de la Grande Guerre semblent avoir été plus lourdes que dans le reste du territoire.…

L'engagement des artistes dans la Grande Guerre
L'engagement des artistes dans la Grande Guerre
L'engagement des artistes dans la Grande Guerre

Les correspondants de guerre

La fabrique de l’information

Après une courte période d’existence (1918-1919) à la fin de la Première Guerre mondiale, le Ministère de l’…

Napoléon et sa légitimité de guerrier

Emblème déjà des armées romaines, des empereurs allemands, puis de la Prusse, de la Sicile et des Etats-Unis, l’aigle est adoptée en juin 1804…

L'armée de l'Est

En novembre 1870, Gambetta et son entourage décidèrent de mener une diversion offensive dans l’est de la France, afin de menacer les communications…

Le bal de la liberté

Cherbourg fête sa libération

Après le débarquement du 6 juin 1944, les troupes alliées progressent dans le Cotentin. À la tête de plusieurs…

L'armée de l'Est internée en Suisse

L’armée sauvée par la première convention d’internement

Dernière armée à lutter contre l’envahisseur prussien, l’armée de l’Est, commandée par le…