Le petit Poucet

Le petit Poucet

Le Chat botté

Le Chat botté

Le petit Poucet

Le petit Poucet

Date de création : 1862

Date représentée :

H. : 24 cm

L. : 19 cm

Gravure.

Planche des Contes de Perrault 

 

Bibliothèque Nationale de France - Domaine public © Gallica

Lien vers l'image

L'illustration du livre pour enfants : autour des "Contes" de Perrault

Date de publication : Juillet 2007

Auteur : Cécile PICHON-BONIN

Innovations dans la tradition du conte illustré

A l’origine, c’est-à-dire dès le XVIIe siècle, les vignettes possèdent seulement une fonction de frontispice introduisant chaque conte. L’illustration conquiert progressivement l’espace du conte. Jusqu’en 1840, l’illustration des contes de Perrault est fréquemment réduite à un frontispice et à une vignette par conte. Se transmet ainsi une imagerie merveilleuse restreinte, fortement inspirée par les dessins ornant la copie manuscrite de 1695, et gravés ensuite pour l’édition de 1697. De là nous viennent le Prince au chevet de la Belle au bois dormant assoupie, le petit Poucet tirant les bottes de l’Ogre, ou la dévoration de la grand-mère du Petit chaperon rouge par le loup.
Avec les éditions romantiques illustrées des contes de Perrault, l’unique image emblématique cède le pas aux nombreuses vignettes gravées sur bois et insérées dans le texte, offrant par là une lecture en images du conte. Ces images opèrent sur le registre de l’essentiel, dégageant les temps forts du texte.
Cette progression de l’image est, bien entendu, permise par un certain nombre d’innovations techniques, au premier rang desquelles nous trouvons la lithographie. Ce procédé, mis au point par Senefelder vers 1796, est maîtrisé et couramment utilisé à partir des années 1830.

Les Contes de Perrault vus par Gustave Doré

La plus célèbre des éditions des Contes de Perrault est sans doute celle parue en 1862 chez Hetzel, illustrée par Gustave Doré. L’ouvrage se présente sous la forme d’un volume inhabituellement grand (folio), et ne comporte pas de vignettes mais 40 grandes compositions en pleine page, proposant un regard neuf sur les contes et enrichissant ainsi considérablement l’iconographie de certains textes. Le Petit Poucet, relativement court, contient à lui seul 11 planches.
Les planches représentant le Petit Poucet semant des cailloux et le Chat botté appelant à l’aide dévoilent quelques caractéristiques du style de Doré. Toutes deux témoignent de l’esprit romantique des illustrations. Celui-ci se lit dans l’importance donnée au paysage et au décor, dans les effets théâtraux et emphatiques des gestes du Chat Botté, ou dans l’utilisation dramatique de la lumière, qui vient mettre en valeur les héros. La première image montre également un cadrage en plongée original et dynamique qui, associé à la pénétration des personnages dans la profondeur et au chemin sinueux, exprime la perte de points de repère et l’absorption des enfants dans l’univers dense et inquiétant de la forêt.

Fonctions de l’illustration

Le format monumental de l’ouvrage illustré par Doré, sa grande quantité d’illustrations, les décors et ambiances fouillés des images, tout concoure à donner aux textes de Perrault un statut égal aux plus grandes œuvres littéraires (Dante, Cervantès etc.). Cette légitimation des contes de fées se comprend dans un contexte où se développent des mouvements de type scientifique, lancés dans le sillage des frères Grimm (recherche des variantes, des filiations). L’engouement est tel que nous trouvons alors de nombreuses adaptations des contes au théâtre, au cirque, à l’opéra ou dans la publicité.
L’illustration possède une fonction ornementale, donnant aux livres un caractère luxueux, mais elle propose également une interprétation du texte. Le conte se présente comme un récit concis, au style allusif, sans détail dans les descriptions. L’économie dans l’écriture, l’enchaînement aride des actions et la sécheresse des descriptions, permettent à l’image de dépasser la paraphrase et d’enrichir le texte par des détails plus ou moins signifiants. Doré ne prend pas le parti de représenter la dimension merveilleuse du conte et ses êtres irréels. Par les cadrages, l’artiste sollicite les émotions du spectateur et l’invite à se projeter dans les images. Il donne à ses illustrations un caractère possible et, davantage dans l’esprit des frères Grimm que de Perrault, il met en valeur l’étrangeté, le drame et l’angoisse des situations.

Il était une fois… Les contes de fées Catalogue de l’exposition qui s’est déroulée du 20 mars au 17 juin 2001 à la Bnf, Seuil/Bnf, 2001.

Michel MELOT L'illustration, histoire d'un art Genève, Skira, 1984.

Cécile PICHON-BONIN, « L'illustration du livre pour enfants : autour des "Contes" de Perrault », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 27/06/2022. URL : histoire-image.org/etudes/illustration-livre-enfants-autour-contes-perrault

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La mort chez l’enfant au XIXe siècle

Pendant longtemps, une grande partie des nouveau-nés a été promise à la mort. Sous l’Ancien Régime, les maladies comme la variole et la diphtérie…

La mort chez l’enfant au XIX<sup>e</sup> siècle
La mort chez l’enfant au XIX<sup>e</sup> siècle
Petites dentellières

Le travail en atelier et en manufacture

En France, jusqu’aux années 1820, le travail des enfants, qui aident les adultes dans leurs tâches agricoles ou artisanales, ne fait pas débat.…

Le travail en atelier et en manufacture
Le travail en atelier et en manufacture

Le Mouvement de l’enfance ouvrière ou « Faucons rouges »

Le Mouvement de l’enfance ouvrière (MEO), ou Faucons rouges, appelle à une grande manifestation festive à la Mutualité le dimanche 9 mars 1947 (l’…

1914-1918 : « l'effort de guerre » mobilise toute la société

Guerre des adultes, « guerre des enfants »

1916 : cela fait déjà deux années que la Grande Guerre fait rage, qu’elle prive les enfants de leurs…

1914-1918 : « l'effort de guerre »  mobilise toute la société
1914-1918 : « l'effort de guerre »  mobilise toute la société

Le renouveau religieux du milieu du XIXe siècle

Le milieu du XIXe siècle est marqué, dans les pays catholiques occidentaux, et notamment en France, par un nouvel élan religieux qui…

Répression de la misère

En France, le vagabondage, défini comme un délit dans le code napoléonien de 1804, est réprimé en milieu rural aussi bien qu’en ville.

L’amour maternel au XIXe siècle

L’historien Philippe Ariès a décrit le processus par lequel, au XVIIIe siècle, l’enfant devient un être digne d’intérêt, avec des…

L’amour maternel au XIX<sup>e</sup> siècle
L’amour maternel au XIX<sup>e</sup> siècle
L’amour maternel au XIX<sup>e</sup> siècle

Les meurtrissures de la Grande Guerre

La Grande Guerre comme source d’inspiration

Théophile Alexandre Steinlen (1859-1923) est âgé de cinquante-cinq ans quand la Première Guerre…

Les meurtrissures de la Grande Guerre
Les meurtrissures de la Grande Guerre
Les meurtrissures de la Grande Guerre

Portrait du Prince impérial

Au zénith lors du Congrès de Paris de 1856, le prestige de la France en Europe n’était déjà plus qu’un lointain souvenir en 1870. Le 3 juillet 1866,…

Le conte : entre oralité et écriture

La place du conte au XIXe siècle

L’engouement pour le conte, au XVIIe siècle, correspond à l’intérêt porté à la culture…

Le conte : entre oralité et écriture
Le conte : entre oralité et écriture