La leçon d'anatomie du Docteur Velpeau.

La leçon d'anatomie du Docteur Velpeau.

Date de création : 1860

Date représentée : 1860

H. : 200

L. : 300

Dessin préparatoire, crayon sur toile

© Cliché Archives, Assistance publique, Paris.

Musée de l'Assistance Publique

H5A

Une leçon d’anatomie au XIXe siècle

Date de publication : Septembre 2004

Auteur : Anne NARDIN

Une leçon d'anatomie au XIXe siècle

Une leçon d'anatomie au XIXe siècle

Le modèle de la médecine clinique (du grec klinè, « lit ») qui s’affirme à la fin du XVIIIe siècle repose sur deux piliers : l’observation au chevet du malade et la pratique de la dissection. La première recense, identifie et interprète les symptômes ; la seconde vérifie sur le cadavre l’exactitude du diagnostic posé, ou le précise, voire le corrige. Cette nouvelle médecine, qui connaît son plein essor au XIXe siècle, entend recourir désormais exclusivement aux moyens de la science : l’observation, l’expérimentation, la vérification. La théorie ne s’appuie plus que sur des faits ; jusqu’aux grandes découvertes de Pasteur, le savoir médical se réorganise à partir de la méthode « anatomo-clinique ».
L’hôpital public devient son grand laboratoire : la diversité des cas y est inépuisable, et la réforme des études de médecine, en 1794, en a fait le lieu de l’enseignement pratique pour les étudiants. A Paris, l’élite des médecins y enseigne. L’anatomie s’y apprend dans le grand amphithéâtre que l’administration des hôpitaux et hospices a construit en 1830 et dans la salle d’autopsie de chaque établissement. C’est là, sous l’autorité du maître, que se dévoilent les grands mystères de la nature et que l’énigme d’une pathologie est enfin élucidée.

Cette œuvre très aboutie est un dessin au crayon sur toile et constitue l’esquisse du tableau définitif. La composition célèbre la nouvelle science, à travers la figure du Dr Velpeau, chirurgien de l’hôpital de la Charité et professeur de clinique chirurgicale à la faculté de Paris, membre de l’Académie de médecine puis de l’Académie des sciences. Sa figure domine le groupe d’élèves dont l’attention se concentre sur le cadavre. Tous sont penchés, avides d’apprendre et de comprendre. Lui seul se dresse, dans une attitude d’autorité souveraine – celle que confère la science. Sa présence s’inscrit dans un triangle, dont le cadavre constitue la base et l’isole du reste du groupe. Le peintre se sert du dessin du tablier pour souligner le schéma structurant de la composition. Enfin la lumière se concentre sur le point central : blancheur du corps, des tissus et de la couronne de cheveux du maître, en une métaphore de ce travail de dévoilement ; de la profondeur obscure des organes - dont toutefois le peintre nous épargne la vision - surgit la lumière de la vérité.

L’organisation de cette scène veut exprimer une certitude et, au-delà, annoncer un triomphe : celui d’une science en marche, sûre d’elle-même parce que sûre de sa méthode. En ce XIXe siècle, c’est désormais la médecine qui concentre de nouvelles espérances, car elle apporte des réponses qui de plus en plus vont permettre de soulager les maux du corps et peut-être, un jour, de les guérir.
On remarquera que douze disciples entourent le maître. L’allusion à la Cène n’est pas neutre ; dans un siècle matérialiste qui croit à la science et au progrès, elle exprime la foi en ce personnage du médecin, dont le savoir fait reculer la maladie et parfois la mort. Par le recours à une image aussi forte et efficace, le tableau acquiert la dimension d’une icône pour mieux répandre la nouvelle foi laïque.

Marie-José IMBAULT-HUART « L’approche scientifique de la maladie et de la santé : constitution du champ moderne de la pathologie », in L’Homme et la santécatalogue de l’exposition présentée à la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette, Paris, Le Seuil, 1992.Guenter B. RISSE « La synthèse entre l’anatomie et la clinique », in Histoire de la pensée médicale en Occident, t. II « De la Renaissance aux Lumières », sous la direction de Mirko D. GrmekParis, Le Seuil, 1997.Michel SAKKAHistoire de l’anatomie humaineParis, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1997.

Anne NARDIN, « Une leçon d’anatomie au XIXe siècle », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 29/11/2022. URL : histoire-image.org/etudes/lecon-anatomie-xixe-siecle

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

L'hydrographie moderne (Deuxième étude)

Une mission stratégique

Dès février 1806, Beautemps-Beaupré (L’hydrographie moderne première partie) reçoit l’ordre d’effectuer la reconnaissance…

L'hydrographie moderne (Deuxième étude)
L'hydrographie moderne (Deuxième étude)
Paysage de fantasie - Carmontell

Un transparent de Carmontelle

Louis Carrogis dit Carmontelle, lecteur du duc de Chartres et « divertisseur » pour les Orléans, est plus connu au XVIIIe siècle pour…

Progrès de la médecine infantile

A l’aube du XXe siècle, la médecine des enfants semble entrer dans une ère nouvelle, qui va enfin permettre le recul de la mortalité infantile,…

Ascension de Messieurs Charles et Robert, aux Tuileries

Innovation et progrès au XVIIIe siècle

Invention technique et progrès de l’humanité

Originaires d’Annonay, les frères Montgolfier réussissent les premiers à faire voler un aérostat –…

Un décor fantastique

Un instantané de la modernité

Projet d’habillage de la tour Eiffel pour l’Exposition universelle de 1900, élévation est une vue d’artiste prenant…

Un décor fantastique
Un décor fantastique

L'hydrographie moderne (Première étude)

Des hydrographes français dans le golfe de Venise

De 1806 à 1809, une poignée d’ingénieurs hydrographes français accomplissent des prouesses sur…

L'hydrographie moderne (Première étude)
L'hydrographie moderne (Première étude)

Naissance de la puériculture

A la fin du XIXe siècle, l'émergence et la reconnaissance de spécialités marquent l'histoire de la médecine. Ce mouvement doit autant à l'évolution…
Naissance de la puériculture
Naissance de la puériculture
Naissance de la puériculture

Les Tramways électriques dans les villes françaises

Pendant longtemps, la ville a été de dimensions restreintes et l’essentiel des déplacements s’y faisait à pied. La ville était adaptée aux piétons…

Les Tramways électriques dans les villes françaises
Les Tramways électriques dans les villes françaises
Les Tramways électriques dans les villes françaises

Costes et Bellonte, vainqueurs de l'Atlantique

De toutes les traversées aériennes, celle de Paris à New York apparaissait comme la plus difficile à vaincre, mais également la plus glorieuse…

Santos-Dumont, le Brésilien volant

La conquête des airs présente des dates charnières qui sont autant d’étapes décisives. L’année 1906 en est une puisqu’elle voit le premier vol…