Adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793

Adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793

Louis XVI et l'Abbé Edgeworth de Firmont au pied de l'échafaud, le 21 janvier 1793

Louis XVI et l'Abbé Edgeworth de Firmont au pied de l'échafaud, le 21 janvier 1793

Adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793

Adieux de Louis XVI à sa famille, 20 janvier 1793

Date de création : 1793

Date représentée : 20 janvier 1793

H. : 42

L. : 52

Huile sur toileCollection de Vinck ; don du baron de Vinck, 1920

© Photo RMN - Grand Palais

http://www.photo.rmn.fr

Louis XVI guillotiné

Date de publication : Octobre 2003

Auteur : Jérémie BENOÎT

La chute de la monarchie le 10 août 1792, dans un contexte de revers militaires, entraîna la proclamation de la République et la réunion de la Convention le 21 septembre 1792. Destitué, le roi fut traduit en justice, non pas en tant qu’homme, mais en tant que symbole d’un régime détruit. Deux tendances se firent jour quant au sort qui devait lui être réservé. Les Girondins optaient pour le bannissement, tandis que les Montagnards souhaitaient l’exécution. Robespierre démontra que, quel que soit le lieu où il se trouvait, le souverain régnait sur le pays, qu’il convenait donc de l’éliminer physiquement si l’on voulait instaurer la République. Le Marais et les indécis se rallièrent à son discours, mais le vote qui suivit ne décida la mort qu’à une voix de majorité (361 pour, 360 contre).
Emprisonné au Temple avec sa famille, Louis XVI fit ses adieux le 20 janvier 1793 et fut exécuté le lendemain.

Ces œuvres anglaises ont été peintes en 1793 sous le choc de l’émotion, d’après les témoignages de l’abbé Edgeworth, autorisé à assister le souverain condamné. Le premier tableau illustre ce passage : « Pendant près d’une heure, on n’articula pas une parole ; ce n’était ni des larmes ni des sanglots, mais des cris assez perçants pour être entendus hors de l’enceinte de la tour. Le roi, la reine, Madame Elisabeth (sœur du roi), Monsieur le Dauphin et Madame (fille du roi) se lamentaient tous à la fois, et les voix semblaient se confondre ». Bénazech a traduit ce texte par des gestes amples et outranciers, par un enchevêtrement de formes humaines où la famille royale semble très humanisée. L’atmosphère sombre de la pièce, éclairée par une unique fenêtre devant laquelle brille le crucifix, fait ressortir la blancheur des costumes royaux, symbole de l’innocence et de la pureté.
Le deuxième tableau évoque le moment où Louis XVI, prêt à monter sur l’échafaud, se retourne vers le peuple pour s’adresser à lui : « Je meurs innocent des crimes dont on m’accuse ». Le commandant de la garde nationale, Santerre, donne alors l’ordre de battre le tambour pour couvrir la voix du souverain déchu. Seul personnage vêtu de blanc, Louis XVI gravit l’escalier tandis que l’abbé Edgeworth prononce la phrase célèbre :« Fils de saint Louis, montez au ciel ». Ce sont donc deux moments qu’a synthétisés Bénazech dans ce tableau, qui par ailleurs respecte la vérité. Louis XVI n’avait pas encore les mains liées derrière le dos quand on lui coupa les cheveux.

Maladroits, documentaires plutôt qu’artistiques, les deux tableaux de Bénazech anticipent sur toutes les légendes qui seront colportées sur ces moments clefs de l’histoire de France. Ces images ont beaucoup fait pour développer le culte du roi. Anecdotiques, elles sont surtout représentatives de l’illustration historique.

Hélène BOISSY d'ANGLAS, François Antoine de Boissy d'Anglas Biographie , Paris, L'Harmattan, 2001 Christine LE BOZECBoissy d'Anglas : un grand notable libéralToulouse, Privat, 1994.François FURETPenser la Révolution françaiseParis, Gallimard, 1978, rééd.coll.« Folio Histoire », 1985.Claire CONSTANSCatalogue des peintures de Versailles, tome IIParis, RMN, 1995.François FURET et Mona OZOUF (dir.)Dictionnaire critique de la Révolution françaiseParis, Flammarion, 1988, rééd.coll.« Champs », 1992.Marie-Claude CHAUDONNERET« Le concours de 1830 pour la Chambre des députés : deux esquisses de A.-E.Fragonard au Louvre », in La Revue du Louvre, n° 21987.

Jérémie BENOÎT, « Louis XVI guillotiné », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 01/02/2023. URL : histoire-image.org/etudes/louis-xvi-guillotine

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La fin d'Hébert et des Enragés

L’appel à une nouvelle insurrection sans-culotte

Depuis 1790, Jaques-René Hébert publie Le Père Duchesne dont le langage cru remporte un vif succès…

Thermidor et l'imaginaire de la Terreur

Après la mort du roi le 21 janvier 1793, la jeune République française a dû faire face à de multiples offensives royalistes et contre-…

Thermidor et l'imaginaire de la Terreur
Thermidor et l'imaginaire de la Terreur
Thermidor et l'imaginaire de la Terreur

La répression de la Commune

La " terreur tricolore "

A la charnière des mois de mai et juin 1871, pendant et après la " semaine sanglante " au cours de laquelle la Commune est…

La répression de la Commune
La répression de la Commune

Les Quatre sergents de La Rochelle

En 1820, la lutte qui oppose libéraux et partisans de l’Ancien Régime a pris en France une violence nouvelle à la suite de l’assassinat du duc de…

Les Quatre sergents de La Rochelle
Les Quatre sergents de La Rochelle
l'Exécution de l'Empereur Maximilien

L’exécution de l’empereur Maximilien du Mexique

L’écho de la mort d’un empereur

Le 8 juillet 1867, Le Figaro informe ses lecteurs français de l’exécution de l’empereur Maximilien du Mexique,…

Le procès de Danton et des Indulgents

L’élimination des factions

Dès le 5 nivose an II (25 décembre 1793), Robespierre dénonce les « enragés », dirigés par Hébert, et les « indulgents…

Le 9 thermidor

La multiplication des intrigues contre Robespierre et la chute de l’Incorruptible

Hébert et Danton exécutés, Marat assassiné, Robespierre reste…

Le 9 thermidor
Le 9 thermidor
Le 9 thermidor

Le massacre de la Saint-Barthélemy

François Dubois, peintre protestant né à Amiens en 1529, a échappé aux massacres qui se sont produits à Paris le 24 août 1572 et les jours…

Le massacre de la Saint-Barthélemy
Le massacre de la Saint-Barthélemy
Le Trois mai 1808 - Le Tres de Mayo - Francisco Goya

Le Trois mai 1808

Le soulèvement des Madrilènes et ses conséquences

Le 2 mai 1808, apprenant l’abdication du trône d’Espagne de leur roi, Charles IV, en faveur de…

Meurtre du duc d'Enghien

L'Exécution du duc d'Enghien

La légende « noire » napoléonienne

De son vivant déjà, Napoléon Ier faisait l’objet d’un mythe que sa chute en 1814 puis sa mort sept ans plus…

L'Exécution du duc d'Enghien
L'Exécution du duc d'Enghien
L'Exécution du duc d'Enghien