La Gare Saint-Lazare

La Gare Saint-Lazare

Auteur : MONET Claude

Lieu de conservation : musée d’Orsay (Paris)
site web

Date de création : 1877

Date représentée : 1877

H. : 75,5 cm

L. : 105 cm

huile sur toile

© RMN - Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Lien vers l'image

RF 2775 - 97-021187

Le chemin de fer, symbole d’une nouvelle révolution industrielle

Date de publication : Septembre 2020

Auteur : Fleur SIOUFFI

Le chemin de fer, symbole d’une nouvelle révolution industrielle

Le chemin de fer, symbole d’une nouvelle révolution industrielle

Symbole de la révolution industrielle naissante, le chemin de fer se développe en France à partir des années 1820. Longtemps considéré comme une curiosité, un « jouet » selon Thiers, il devient sous le Second Empire un nouveau, prodigieux, moyen de transport. Rapidement, la construction de voies ferrées et de gares remodèle le visage de Paris, au centre du réseau en étoile des six grandes compagnies.

Cette formidable promesse de progrès et de liberté fascine la population, et notamment les artistes, comme en témoigne La Gare Saint-Lazare de Monet.

En janvier 1877, Claude Monet s’installe près de la gare Saint-Lazare. Désireux de s’atteler à un sujet résolument moderne et urbain, le peintre obtient du directeur des Chemins de fer de l’Ouest l’autorisation officielle de dresser son chevalet à l’intérieur de la gare.

Installé sur le quai de la ligne d’Auteuil, Monet représente l’activité fourmillante du lieu. Au centre, une locomotive sombre entre en gare en laissant s’échapper de gros nuages de fumée tandis qu’un train file vers le pont de l’Europe, qui enjambe les voies ferrées au loin. À gauche, l’isolement d’un wagon à l’arrêt contraste avec l’effervescence d’un départ ou d’une arrivée, à droite. D’imposants immeubles baignés de lumière et un ciel clément se partagent tout l’arrière-plan. L’architecture de la halle crée subtilement une composition symétrique où la perspective s’enfonce au centre dans la profonde tranchée que la construction des voies a creusée le long de la rue de Rome.

Monet saisit sur le vif l’atmosphère bouillonnante qui, tour à tour, estompe ou souligne la charpente métallique et la verrière de la marquise, le tracé des voies, les façades des immeubles, les silhouettes. Par une palette riche et une touche variée, le peintre fixe les « impressions » que lui inspirent les jeux multiples de lumière et de couleurs entre le soleil et la vapeur.

Contrairement à Manet et Caillebotte sur le même sujet, il aborde la gare comme un lieu en perpétuel mouvement et s’attache à rendre tous ses aspects changeants avec une grande variété de techniques et de compositions.

Devant ce tableau et six autres vues de la gare Saint-Lazare que Monet présente à la troisième exposition des Impressionnistes en 1877, de nombreux critiques reconnaissent sa remarquable capacité à restituer la vie de la gare, ses couleurs et ses bruits.

Le peintre immortalise ainsi la gare Saint-Lazare[4] construite par l’architecte Alfred Armand en 1841-1843 et couverte, côté banlieue, d’une immense marquise aménagée par l’ingénieur Eugène Flachat en 1853 . Cette partie de la gare, laissée intacte par l’architecte Juste Lisch, chargé du dernier agrandissement de la gare en 1885-1889, est encore aujourd’hui identifiable.

Monet nous invite également à découvrir le nouveau quartier de l’Europe, établi par le baron Haussmann en 1858 et réalisé à partir de 1860, ses larges artères, ses immeubles de rapport et le pont de l’Europe, qui remplace en 1867 l’ancienne place de l’Europe et ses tunnels.

Il est ainsi passionnant de vérifier que les maîtres impressionnistes, et Monet le premier d’entre eux, n’ont pas été seulement de merveilleux paysagistes, mais aussi des observateurs sensibles de la ville moderne.

François CARON, Histoire des chemins de fer en France, 1740-1883, Paris, Fayard, 1997.

Georges DUBY, Histoire de la France urbaine, Paris, Seuil, 1983.

Ernst Hans GOMBRICH, Histoire de l’art, Paris, Gallimard, 1995.

Bernard MARCHAND, Paris, histoire d’une ville (XIXe-XXe), Paris, Seuil, coll. « Points Histoire », 1993.

Sylvie PATIN, Monet, « un œil… mais bon Dieu, quel œil ! », Paris, Gallimard, RMN, coll. « Découvertes Gallimard », 1991.

Karin SAGNER-DUCHTING, Claude Monet : une fête pour les yeux, Cologne, Paris, Taschen, 1994.

COLLECTIF, Fiches pédagogiques du service culturel du musée d’Orsay Claude Monet, La Gare Saint-Lazare, musée d’Orsay.

COLLECTIF, Manet, Monet, La Gare Saint-Lazare, catalogue de l’exposition du musée d’Orsay, RMN, Paris, 1998.

Impressionnisme : Courant artistique regroupant l’ensemble des artistes indépendants qui ont exposé collectivement entre 1874 et 1886. Le terme a été lancé par un critique pour tourner en dérision le tableau de Monet Impression soleil levant (1872). Les impressionnistes privilégient les sujets tirés de la vie moderne et la peinture de plein air.

Fleur SIOUFFI, « Le chemin de fer, symbole d’une nouvelle révolution industrielle », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 30/11/2022. URL : histoire-image.org/etudes/chemin-fer-symbole-nouvelle-revolution-industrielle

Retrouvez cette œuvre dans le MOOC « L’impressionnisme, du scandale à la consécration ». Chaque cours s’articule autour d’une thématique précise et comprennent des ressources documentaires sous forme de vidéo et des activités d’apprentissage. À la fin de chaque séquence, un quiz ludique permet aux participants de s’autoévaluer sur les connaissances acquises.

Ce MOOC, gratuit et accessible à tous, est disponible à cette adresse : www.mooc-impressionnisme.com

La notice de l’œuvre sur le site du musée d’Orsayhttp://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire_id/la-gare-saint-lazare-7080.html?no_cache=1

Un dossier consacré à l’impressionnisme sur le site education.francetv.frhttp://education.francetv.fr/matiere/arts-visuels/cinquieme/dossier/l-impressionnisme

Un article consacré à l’impressionnisme sur le site du Grand Palaishttp://www.grandpalais.fr/fr/article/limpressionnisme-0

Une histoire illustrée du train en France sur le site de la SNCFhttp://www.sncf.com/fr/portrait-du-groupe/histoire-sncf

« Les gares : matrices de l’imaginaire parisien du XIXe siècle », un essai de Stéphanie Sauget, historiennehttp://www.metropolitiques.eu/Les-gares-matrices-de-l-imaginaire.html

Anonyme (non vérifié)

Pourriez-vous donner des exemples de tableaux peut-être autres que de Claude Monet sur l''''industrialisme ?
Car en arts plastiques nous devons travailler là-dessus et nous devons donner des exemples de tableaux.
Merci d''''avance même si je sais que vous ne lirez pas ce mot ou en tout cas que vous ne ferez pas en sorte d''''améliorer votre site car vous vous moquez les avis des autres personnes. Excusez-moi de vous avoir dérangé.

mar 24/05/2011 - 03:09 Permalien
Anonyme (non vérifié)

saluut! mercii sa ma beaucoup aidée maiis j'auraii préféree voiir tout les tableau de Monet

dim 18/09/2011 - 17:19 Permalien
Anonyme (non vérifié)

A quel moment de l'histoire de la gare La Gare Saint-Lazare a-t-il été peint ?

sam 14/04/2012 - 10:51 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Bonjour,

Tel que c'est expliqué dans la partie contexte : " En janvier 1877, Claude Monet s’installe près de la gare Saint-Lazare. Désireux de s’atteler à un sujet résolument moderne et urbain, le peintre obtient du directeur des Chemins de fer de l’Ouest l’autorisation officielle de dresser son chevalet à l’intérieur de la gare."

C'est donc la Gare Saint-Lazare en 1877 que l'on voit sur cette toile.

A bientôt,

Anne-Lise

ven 27/04/2012 - 18:48 Permalien
Anonyme (non vérifié)

comment claude monet montre-t-il l'aspect positif de l'industrialisation ?

lun 30/04/2012 - 20:45 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Bonjour je m'appel Alice et je passe mon épreuve d'histoire de l'art sur le thème de la rupture et continuité, chose peut facile. Moi et mon amie avons décidés de prend le tableau La Gare Saint Lazare de Claude Monet. Je voudrait que vous m’aider a comprendre la rupture et la continuité de ce tableau.
Je vous remercie d'avance de vouloir m'aider.

mar 08/05/2012 - 15:23 Permalien
Anonyme (non vérifié)

cc merci mais j aurai prefere qu il explique pourquoi monet a decider de consacrer une serie de tableaux aux gares... merci

mer 07/11/2012 - 18:27 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Bonjour,

Monet décide de consacrer une série de tableau aux gares car :
- le chemin de fer est " le symbole de la révolution industrielle naissante"
- "Cette formidable promesse de progrès et de liberté fascine la population, et notamment les artistes, comme en témoigne témoigne La Gare Saint-Lazare[1] de Monet."
- "En janvier 1877, Claude Monet s’installe près de la gare Saint-Lazare. Désireux de s’atteler à un sujet résolument moderne et urbain, le peintre obtient du directeur des Chemins de fer de l’Ouest l’autorisation officielle de dresser son chevalet à l’intérieur de la gare."

A bientôt,

Anne-Lise

lun 12/11/2012 - 09:32 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Bonjour,
J'aimerais savoir pourquoi la gare saint lazare est-elle une œuvre importante dans la carrière de Monet et pourquoi elle est également une œuvre importante dans l'histoire de la peinture.
Merci
Fiorenzo

sam 06/04/2013 - 10:57 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Merci des info' et surtout bravo pour ce magnifique travail ! :)
* Perfecto ! :b

jeu 25/04/2013 - 15:31 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Petit coquille à la fin du premier paragraphe :

"Cette formidable promesse de progrès et de liberté fascine la population, et notamment les artistes, comme en témoigne témoigne La Gare Saint-Lazare[1] de Monet (...)"

Deux fois témoigne dans la même phrase, je m'en suis rendu compte en faisant un copier-coller, une preuve de plus que le copier-coller c'est pas bien ! ;)

Quoi qu'il en soit vos sujets sont traités synthétiquement et de façon très intéressante. Je suis en train de réaliser un dossier d'ATC (10pages) pour mon BTS, j'ai choisi de faire un lien entre l'évolution de la société et le domaine artistique (de la peinture, en passant par la photo, le cinéma, la publicité etc.) , ce tableau est parfait et s'inscrira très bien dans un paragraphe de ma première partie.

Bravo et Merci

jeu 02/01/2014 - 14:45 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Je n'ai aucun devoir à préparer, juste revoir l'expo du Musée du Luxembourg, riche de nouvelles connaissances.
Grâce à vous et à votre travail remarquable.
MERCI !

mer 29/10/2014 - 14:40 Permalien
Anonyme (non vérifié)

je trouve ce site vraiment bien notament pour les 3eme pour l'histoire des arts ;)

jeu 30/04/2015 - 11:22 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Bonjour,j'uttilise cette page lors de mon cours et je l'a trouve exceptionnellement rédigé, merci

Cordialement, Théolakaïra

mer 06/05/2015 - 09:53 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Bonjour, j'ai choisi ce tableau pour mon épreuve d'histoire des arts et ma problématique est : En quoi Claude Monet témoigne-il du progrès technique de l’époque ?
Pourriez vous m'aidez à faire une réponse s'il vous plait ?

mer 13/01/2016 - 16:55 Permalien

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Les Tramways électriques dans les villes françaises

Pendant longtemps, la ville a été de dimensions restreintes et l’essentiel des déplacements s’y faisait à pied. La ville était adaptée aux piétons…

Les Tramways électriques dans les villes françaises
Les Tramways électriques dans les villes françaises
Les Tramways électriques dans les villes françaises

La puissance industrielle britannique

Cardiff, situé à l’embouchure de la Severn et symbole de l’industrialisation britannique, est à la fin du XIXe siècle un port très…

Gare de Banlieue - Georges d'Espagnat

La gare dans le paysage urbain

Avec le développement du réseau ferré apparaissent des ouvrages et des équipements nouveaux, mais aussi des lieux qui n’existaient pas auparavant…

La gare dans le paysage urbain
La gare dans le paysage urbain

Le chemin de fer dans le paysage français

En France, le Second Empire ouvre à bien des égards l’ère du rail. La révolution que le pays connaît dans les années 1850 et 1860 est due à l’…

Le chemin de fer dans le paysage français
Le chemin de fer dans le paysage français
Le chemin de fer dans le paysage français

Le Paris-Méditerranée

La Méditerranée à portée de rail

Si la côte d’azur est un lieu de villégiature pour les plus fortunés depuis le XVIIIe siècle, elle…

Les syndicats de cheminots : la grève de 1910

Un syndicalisme révolutionnaire

Depuis la création de la Confédération générale du travail en 1895, le syndicalisme révolutionnaire se renforce en…

Les syndicats de cheminots : la grève de 1910
Les syndicats de cheminots : la grève de 1910
Les syndicats de cheminots : la grève de 1910

L'évolution du paysage industriel

Les dates qui encadrent ces quatre œuvres correspondent très exactement à la période d’intense industrialisation de la plaine Saint-Denis, situé…

L'évolution du paysage industriel
L'évolution du paysage industriel
L'évolution du paysage industriel
L'évolution du paysage industriel

Le jeu du chemin de fer français

Si Pellerin d’Épinal reste l’éditeur d’imagerie populaire le plus connu, d’autres publient des planches comparables : Pinot et Sagaire à Épinal, mais…
Le suffrage universel - Marie-Cécile Goldsmid

Le suffrage universel, estampe dédiée à Ledru-Rollin

La république selon la citoyenne Goldsmid

Avec la révolution de février 1848, la France connaît une ébullition éditoriale. Journaux et images…

Les Grandes Eaux illuminées au bassin de Neptune en l'honneur du Roi d'Espagne

Au cours du Second Empire, la France souhaite développer sa présence commerciale en Europe en exploitant notamment le chemin de fer afin de tisser…