Aller au contenu principal
Affrontement américano-soviétique au Checkpoint Charlie sur la Friedrichstrasse

Affrontement américano-soviétique au Checkpoint Charlie sur la Friedrichstrasse

Date de création : 22 octobre 1961

Date représentée : 22 octobre 1961

Domaine : Photographies

© BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / image BPK

Lien vers l'image

30001741 - 09-542044

  • Affrontement américano-soviétique au Checkpoint Charlie sur la Friedrichstrasse
  • Affrontement américano-soviétique au Checkpoint Charlie sur la Friedrichstrasse

Démonstration de force à Checkpoint Charlie

Date de publication : Février 2024

Auteur : Alexandre SUMPF

Le mur se referme

Ce 27 octobre 1961, la guerre froide manque d’un cheveu de virer à l’incendie planétaire. Depuis plusieurs semaines, la capitale allemande est le théâtre d’un nouveau durcissement des relations entre les Soviétiques et leurs anciens alliés. Le 13 août, les Allemands de l’Est ont commencé à ériger un mur de pierres et à déployer des réseaux de barbelés autour des trois zones française, américaine et britannique, achevant d’en faire un isolat au cœur du Brandebourg occupé par l’Armée rouge. La convention datant de 1945 maintient toutefois trois points de passage (checkpoints, en anglais) ouverts aux ressortissants étrangers entre République démocratique allemande (R.D.A.) à l’Est et République fédérale allemande (R.F.A.) à l’Ouest : Alpha à Helmsted, Bravo à Drewitz, et enfin Charlie au cœur de Berlin. Tous les autres points de franchissement de la frontière sont réservés aux Allemands de l’Ouest – quant aux Allemands de l’Est, ils n’ont plus le droit de sortir du pays.

La crise est déclenchée le 22 octobre quand les soldats est-allemands contrôlant l’accès à Berlin-Est sur la Friedrichstrasse se mettent en tête de contrôler un diplomate américain. Durant 16 longues heures, de 17h le 27 octobre à 11h le 28, les troupes s’observent de part et d’autre du point de passage. Plusieurs photographes ont alors l’occasion de capturer ce moment historique, dont l’auteur anonyme de ce cliché.

Duel berlinois

Pris du côté américain matérialisé par la pancarte trilingue à droite de l’image, le cliché saisit la scène dans toute sa profondeur. Au premier plan, on distingue des policiers ouest-allemands reconnaissables à leur képi, debout à côté d’un fourgon de police. Au second plan se détachent nettement trois chars américains M-48 stationnés sur les côtés et en avant du checkpoint américain – une simple guérite entourée de sacs de sable. Sous le panneau, des officiers et des civils observent le camp d’en face. Celui-ci se situe à plusieurs dizaines de mètres, au-delà du no man’s land (1) créé en août par la destruction de bâtiments côté soviétique. On distingue les plaques de béton empilées et au-delà, quelques-uns des 10 chars T-34 déployés. Les Américains ont pu se convaincre que ces blindés n'appartiennent pas à l’armée est-allemande, mais bien à l’Armée rouge.

Drôle de jeu de rôles

La symétrie de l’affrontement symbolique a été sacrifiée par le photographe au profit d’une vision plus rapprochée des forces soviétiques en présence. En réalité, sept autres chars américains sont positionnés en soutien immédiat juste derrière la caméra. La rue totalement occupée côté soviétique, au dernier plan, contraste avec l’espace laissé entre chaque véhicule au premier plan, donnant l’impression d’une armée prête à s’élancer vers le spectateur. La présence d’Allemands côté occidental affiche l’objectif défensif des Américains. Peu de soldats sont présents sur place – une dizaine de chaque côté, symbolisant la confrontation sans donner de prétexte à l’adversaire pour intervenir. Les M-48 équipés de lames de bulldozer ne viendront pas balayer les dalles de béton, et les 20 autres T-34 cantonnés porte de Brandebourg ne se précipiteront pas vers Checkpoint Charlie.

L’espion Gueorgui Bolchakov sert d’intermédiaire à la négociation entre Kennedy et Khrouchtchev, qui parviennent à faire baisser la tension. Le 28 au matin, un premier char soviétique recule de cinq mètres, imité juste après par un char américain. Mètre par mètre, véhicule par véhicule, le nœud de la crise se dénoue et le checkpoint reprend son allure normale. Du côté américain, on se refuse par principe à construire un bâtiment, pour souligner le caractère provisoire de la coupure de l’Allemagne en deux.

En revanche, de l’autre côté, on renforce année après année le dispositif de contrôle en multipliant chicanes et miradors.

Georges-Henri Soutou, La Guerre froide : 1943-1990, Paris, Fayard / Pluriel, 2010.

Fred Taylor, Le Mur de Berlin. 13 août 1961 - 9 novembre 1989, Paris, Perrin, 2011.

Alfred Wahl, L'Allemagne de 1945 à nos jours, Paris, Armand Colin, 2009.

1 - No man’s land : zone neutre entre les premières lignes de deux pays en guerre ou zone neutre entre deux frontières.

Guerre froide : Période historique mondiale qui s'étend de 1945 à 1990. À l'issue de la seconde guerre mondiale, le monde est divisé entre le bloc de l'Ouest dominé par les États-Unis et le bloc de l'Est dominé par l'Union soviétique : on parle alors d'un mode bipolaire. Il s'agit d'une guerre idéologique (états communistes ou états libéraux) et stratégique, les affrontements se font sur des terrains non-occidentaux (comme la guerre du Vietnam, Cuba, Afghanistan). La guerre froide se termine avec la chute du mur de Berlin et la désintégration du bloc de l'Est.

Alexandre SUMPF, « Démonstration de force à Checkpoint Charlie », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 14/07/2024. URL : https://histoire-image.org/etudes/demonstration-force-checkpoint-charlie

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

L'entrée de Napoléon à Berlin

L'entrée de Napoléon à Berlin

La campagne de Prusse - 1806

Alors que la quatrième coalition, rassemblant l’Angleterre, la Russie et la Prusse, s’est organisée durant l’année…

Le Pont aérien lors blocus de Berlin

Le Pont aérien lors blocus de Berlin

Berlin, la guerre sans fin

En 1948, Berlin n’en finit plus de se relever de ses ruines. La capitale du Troisième Reich à l’architecture…

Le Pont aérien lors blocus de Berlin
Le Pont aérien lors blocus de Berlin
Le Printemps des peuples en Allemagne

Le Printemps des peuples en Allemagne

La France, foyer de la révolution européenne

En mars 1848, le continent européen s’embrase à nouveau, de Vienne à Venise en passant par Prague et…

La bataille de Berlin

La bataille de Berlin

Quand l’Armée Rouge prend Berlin.

Ultime combat mené contre la Wehrmacht, la Bataille de Berlin qui se déroule du 16 avril au 2 mai 1945 achève…

La bataille de Berlin
La bataille de Berlin
La bataille de Berlin
Soldats soviétiques après la bataille de Berlin

Soldats soviétiques après la bataille de Berlin

Berlin aux mains des Soviétiques

L’avance des Soviétiques s’est accélérée dès le début de 1945, grâce au déclenchement d’une offensive massive…

Soldats soviétiques après la bataille de Berlin
Soldats soviétiques après la bataille de Berlin
Soldats soviétiques après la bataille de Berlin
Dans les ruines de Berlin

Dans les ruines de Berlin

Berlin après la bataille.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la ville de Berlin est dévastée. Cible de raids aériens anglais depuis 1940,…

Dans les ruines de Berlin
Dans les ruines de Berlin
Dans les ruines de Berlin
France, Allemagne, deux modèles universitaires

France, Allemagne, deux modèles universitaires

Le « moment Napoléon » et la création de deux modèles universitaires

Dans la première décennie du XIXe siècle, deux modèles…

France, Allemagne, deux modèles universitaires
France, Allemagne, deux modèles universitaires
Rassemblements contre les acquittements de Nuremberg

Rassemblements contre les acquittements de Nuremberg

Le cliché pris en octobre 1946 à Berlin dans la zone soviétique est à situer dans un double contexte que reflètent les deux banderoles sur la façade…
La guerre juste

La guerre juste

Le choc des cultures

Dans une nation moins déchristianisée que la France, où la foi ne constitue pas le principe de ralliement d’un parti (comme…

La guerre juste
La guerre juste
La guerre juste
Démonstration de force à Checkpoint Charlie

Démonstration de force à Checkpoint Charlie

Le mur se referme

Ce 27 octobre 1961, la guerre froide manque d’un cheveu de virer à l’incendie planétaire. Depuis plusieurs semaines, la capitale…