Mariage de Louis XIV et de Marie Thérèse d'Autriche

Mariage de Louis XIV et de Marie Thérèse d'Autriche

Lieu de conservation : musée de Tessé (Le Mans)
site web

Date représentée : 9 juin 1660

H. : 89,1 cm

L. : 130 cm

RMN - Grand Palais / Agence Bulloz

Agence photographique

08-519147 / LM10.100

Mariage de Louis XIV et de Marie-Thérèse d’Autriche

Date de publication : Septembre 2017

Auteur : Stéphane BLOND

Un mariage entre la France et l’Espagne

Né vers 1669, Jacques Laumosnier est issu d’une famille d’artisans aisés. Il se forme à l’art au sein de la Manufacture des Gobelins, où il se passionne pour la peinture historiée. A la fin du XVIIe siècle, son mécène, le maréchal René de Froulay de Tessé lui commande deux premiers tableaux : L’Entrevue de l’île des Faisans (6 juin 1660) et Le mariage de Louis XIV avec l’infante d’Espagne (9 juin 1660).

Ce tableau est la copie réduite d’un carton dessiné par Henri Testelin pour une tenture intitulée L’Histoire du roi. Cette série commandée par le roi est réalisée au sein de la manufacture des Gobelins, sous l’autorité des peintres du roi Le Brun et Van der Meulen. Aujourd’hui, les œuvres de Laumosnier sont exposées au Mans dans le Musée de Tessé, l’ancienne propriété de la famille du maréchal qui regroupe leurs collections. Au même titre que le tableau de l’Entrevue, cette représentation du mariage est déclinée sous plusieurs supports, comme l’estampe gravée par Edme Jeaurat qui permet d’accroître le public et d’entretenir la mémoire de ces événements.

L’échange des alliances

La scène représentée s’inscrit dans la continuité du traité des Pyrénées signé le 7 novembre 1659. Cet acte scellant la fin de la guerre entamée en 1635 entre la France et l’Espagne se traduit par le recul des Habsbourg d’Espagne en Europe. En forme de réconciliation, une clause secrète prévoit le mariage entre le jeune Louis XIV, né le 5 septembre 1638 et sa cousine, fille du roi Philippe IV d’Espagne, l’infante Marie-Thérèse, née le 10 septembre 1638.

Le mariage se déroule le 9 juin en l’église Saint-Jean-Baptiste à Saint-Jean-de-Luz, dont les travaux d’agrandissement en cours sont masqués par de larges tentures. Comme ses prédécesseurs, l’artiste interprète les lieux à sa manière, car l’antependium de l’autel et la chape de l’évêque ne correspondent pas aux objets liturgiques conservés. Comme pour l’Entrevue, la composition revêt un aspect géométrique, avec deux parties ayant pour pivot central l’évêque, la croix et le tableau représentant une Descente de Croix. Le tableau capte un moment clé de la cérémonie : après l’échange des consentements, Louis XIV prend la main de Marie-Thérèse pour lui passer l’alliance tenue en main par Monseigneur Jean d’Olce, évêque de Bayonne.

Célébrer la paix

La représentation du mariage de Louis XIV dépasse le souvenir historié d’une célébration nuptiale. L’acte et le tableau célèbrent la paix retrouvée entre les deux plus grandes monarchies catholiques d’Europe. Parmi les invités de prestige figurent les acteurs français de ce renversement des alliances diplomatiques depuis plus d’un siècle. Derrière le roi figure le cardinal Mazarin, représentant des intérêts de la France lors des discussions de paix. Il s’agit de l’homme lige de la reine douairière Anne d’Autriche, mère de Louis XIV, placée sous le dais noir du veuvage.

La Cour arrive dans le pays basque un mois avant le mariage et s’installe à Saint-Jean-de-Luz, port prospère du pays basque d’où sont administrées les affaires du royaume. Le 6 juin, les deux souverains se rencontrent et prêtent le serment d’observer le traité de paix dans un pavillon aménagé au centre de la Bidassoa, une rivière qui sépare les deux royaumes. L’infante est officiellement reçue en France le lendemain. Le long manteau de la reine qui reprend le décor fleurdelisé de l’autel témoigne de sa naturalisation rapide et de sa nouvelle identité française. Celle-ci renonce à ses droits à la couronne d’Espagne contre le versement d’une dot de 500 000 écus d’or négociée par Mazarin. Cette somme n’ayant jamais été versée, en 1667, deux ans après la mort de Philippe IV, elle sert de prétexte à Louis XIV au déclenchement de la guerre de Dévolution par laquelle il réclame une part de l’héritage du souverain espagnol.

Lucien BÉLY, Les relations internationales en Europe, XVIIe-XVIIIe siècle, Paris, Presses universitaires de France, 2013, « Thémis ».

Lucien BÉLY, Dictionnaire Louis XIV, Paris, Robert Laffont, 2015, « Bouquins ».

José CUBERO, L’Invention des Pyrénées, Pau, Ed. Cairn, 2009. 

Gauthier LANGLOIS, « Peintre du maréchal de Tessé et peintre du roi, Jacques Laumosnier (1669-1744), Revue de la Société historique et archéologique du Maine, quatrième série, tome 12 (année 2012), 2016, p. 157-174.

Stéphane BLOND, « Mariage de Louis XIV et de Marie-Thérèse d’Autriche », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 01/10/2022. URL : histoire-image.org/etudes/mariage-louis-xiv-marie-therese-autriche

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Un frondeur invétéré : le cardinal de Retz

Graver un prince de l’Église

Gilles Rousselet (1610-1686) est un illustre représentant du monde des graveurs du Grand Siècle. Il participe en…

Anne d'Autriche, régente, Louis XIV et Philippe de France, duc d'Anjou

Portraits d’Anne d’Autriche

Anne d’Autriche, épouse de Louis XIII et mère de Louis XIV

La jeune infante d’Espagne Anne d’Autriche, fille aînée de Philippe III née en 1601,…

Portraits d’Anne d’Autriche
Portraits d’Anne d’Autriche

Rigaud et les portraits royaux

La consécration officielle

Installé à Paris en 1681, le peintre Hyacinthe Rigaud (1659-1743) se forge rapidement une clientèle de prestige. En…

Rigaud et les portraits royaux
Rigaud et les portraits royaux
Rigaud et les portraits royaux

Portrait du duc de Villars

Le duc de Villars, maréchal de France

Ce tableau est regardé comme la copie, une dizaine d’années plus tard, d’un premier portrait réalisé en 1704…

Allégorie à la révocation de l'Edit de Nantes par Louis XIV en 1685

L'édit de Fontainebleau

Révoquer l’édit de Nantes

Le 18 octobre 1685, Louis XIV scelle l’édit de Fontainebleau, par lequel il met fin à près de quatre-vingt-dix ans d’…

La manufacture des Gobelins

Le début du règne personnel de Louis XIV

En 1667, la manufacture des Gobelins est transformée en « manufacture royale des meubles de la Couronne…

Madame de Montespan

Un portrait de cour

La date de cette peinture est incertaine. On peut proposer un intervalle grâce aux dates de naissance des enfants :…

Madame de Montespan
Madame de Montespan
Entrevue de Louis XIV et de Philippe IV - D'après Charles Le Brun

Le traité des Pyrénées

Après un séjour de quatre ans à Rome, Charles Le Brun arrive à Paris en mars 1646. Avec l’appui du chancelier Séguier, il obtient plusieurs…

Le surintendant de la Musique de Louis XIV : Lully

Un portrait d’artiste

Frère du peintre Pierre Mignard, Nicolas Mignard (1606-1668) s’est fait une de ses spécialités de portraiturer des hommes et…

revolte-papier-timbre-f

La révolte du papier timbré

La dernière grande révolte populaire

La révolte du papier timbré, ou des bonnets rouges, qui éclate en Bretagne en juillet 1675 est la dernière…