Le général Bonaparte.

Le général Bonaparte.

Bonaparte au Pont d'Arcole.

Bonaparte au Pont d'Arcole.

Le général Bonaparte.

Le général Bonaparte.

Le général Bonaparte.

Le général Bonaparte.

Date de création : 1796-1797

Date représentée : 1796-1797

H. : 55 cm

L. : 41 cm

huile sur toile

© RMN - Grand Palais (musée des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau) / André Martin

Lien vers l'image

MM. 40-47-7279 - 99-003972

Les visages de Bonaparte

Date de publication : Décembre 2009

Auteur : Jérémie BENOÎT

Outre les gravures adaptant des portraits antérieurs souvent non ressemblants et destinés à la diffusion rapide de l’image du jeune général victorieux en Italie (1796-1797), les trois premiers portraits peints connus de Bonaparte datent des années du Directoire, et s’inscrivent eux aussi dans le contexte de la campagne d’Italie.

Dès le début de sa carrière, Bonaparte sut employer la puissance de l’image pour sa propagande. Loin d’être le seul général victorieux (Pichegru en Hollande en 1796, Brune en Helvétie en 1798), il comprit cependant très vite les possibilités de diffusion iconographique que l’art lui offrait auprès des populations. C’est ainsi que dès l’Italie il sut s’entourer de plusieurs peintres militaires qui représentèrent ses batailles (Pasquier, Bagetti). Mais il savait aussi que c’était son propre portrait qui assurerait sa popularité.

Si Bacler d’Albe ne cherchait vraisemblablement pas à peindre une œuvre d’art, son tableau n’ayant pas l’ambition de s’inscrire dans une vaste composition, en revanche il est à peu près certain que son Bonaparte est l’un des portraits les plus ressemblants du futur empereur. Inspiré dit-on du portrait de Gros, il est cependant très différent par la psychologie qu’il révèle : on découvre un Bonaparte au regard aigu, à la fois vif et réfléchi, presque défiant, très intériorisé.

Chez Gros au contraire, l’action domine la conception du peintre. Bonaparte est peint d’une manière synthétique, c’est la sérénité dans le combat qui domine. L’image se veut déjà celle de l’homme providentiel, celle aussi de l’homme d’action, qu’elle sera plus tard avec le Premier consul puis l’Empereur. Gros a cherché à idéaliser les traits du général, extrayant l’essence du visage osseux et maigre de Bonaparte, sans s’attarder sur sa psychologie. Il donne à voir un prototype du général sans véritablement le représenter. Déjà le souffle de l’épopée traverse cette figure. Ce qui explique sans doute que Bonaparte ait approuvé la réalisation du tableau.

Quant à David, s’il cherche comme Gros à idéaliser les traits de son héros, il se révèle plus raisonneur. Peintre de la génération précédente, il mesure l’action dans laquelle il voulait baigner le général, celle d’une bataille, même si le tableau projeté ne faisait que détacher la figure devant un cheval tenu par un écuyer. Ce portrait se place en quelque sorte entre celui de Bacler d’Albe et celui de Gros.

Même si elle n’est pas la sienne propre, Bonaparte révèle une psychologie où perce une pensée supérieure. Général victorieux, il semble méditer sur la grandeur de son action, sur son avenir. Ainsi, excepté le portrait très renfermé de Bacler d’Albe, toute l’épopée s’annonce déjà dans ces tableaux, comme si les artistes avaient pressenti l’avenir immense de leur modèle.

Bonaparte ne posait guère. C’est ce qui explique en partie l’idéalisation des traits sur ses portraits, les peintres devant immédiatement trouver la ressemblance et surtout, selon les souhaits de Bonaparte lui-même rapportés par Delécluze, peindre l’âme plutôt que les traits.

Aujourd’hui ces trois portraits figurent parmi les plus célèbres de Bonaparte. Ils symbolisent déjà toute l’épopée napoléonienne, qu’ils anticipent, et ne se lisent en effet que dans ce contexte historique. Sans lui, ils ne seraient que les portraits d’un général de la Révolution. Ils sont devenus plus que cela, images du futur Napoléon, tant il est vrai que les études napoléoniennes se sont coupées des études révolutionnaires. D’un côté un versant social tragique fait de luttes irréductibles, de l’autre une aventure qui fit beaucoup pour la gloire de la France, et dont Bonaparte lui-même donna le ton à travers ces premiers portraits.

Dans l’esprit du grand public, son image lumineuse répond ainsi à un Robespierre sombre et sanguinaire. L’action face à la pensée.

COLLECTIF, Jacques-Louis David, Paris, catalogue de l’exposition au Grand Palais, Paris, RMN, 1989

N. HUBERT, Alain POUGETOUX, Châteaux de Malmaison et Bois-Préau. Catalogue sommaire illustré des peintures et dessins, Paris, RMN, 1989.

O. C. STERLING, Héléne ADHEMAR, Musée national du Louvre. Peintures. École française. XIXe siècle, 4 vol., Paris, RMN, 1958.

Jérémie BENOÎT, « Les visages de Bonaparte », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 02/12/2022. URL : histoire-image.org/etudes/visages-bonaparte

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Napoléon en Hercule

Un portrait mythologique

Ce dessin fait partie d’une série exécutée entre 1802 et 1814 pour illustrer l’ouvrage dirigé par le baron Vivant Denon,…

Les visages de Bonaparte

Outre les gravures adaptant des portraits antérieurs souvent non ressemblants et destinés à la diffusion rapide de l’image du jeune général…

Les visages de Bonaparte
Les visages de Bonaparte
Les visages de Bonaparte
Extérieur d'un hôpital militaire, dit Les Français en Italie

Extérieur d'un hôpital militaire, dit Les Français en Italie

Désireuse de se voir reconnaître la frontière du Rhin, la France poursuit durant le Directoire la guerre contre l’Autriche et l’Angleterre tout en…

Le Trésor des conquêtes impériales

9 thermidor an VI : « fête de la Liberté et des Arts »

Ouvert en 1793 par la Convention, le Muséum central des arts installé au Louvre présentait…

Le Trésor des conquêtes impériales
Le Trésor des conquêtes impériales
Le Trésor des conquêtes impériales

Une lettre de Carnot à Bonaparte

Carnot et Bonaparte : deux militaires en politique

Sous le Directoire, le gouvernement est collectif et confié à cinq chefs d’Etat choisis pour…

Une lettre de Carnot à Bonaparte
Une lettre de Carnot à Bonaparte
Une lettre de Carnot à Bonaparte

Bonaparte relate la prise de Venise

A la suite de ses victoires en Italie, Bonaparte, qui marche sur Vienne, signe un armistice avec l'Autriche et décide brusquement de s'emparer de…

Bonaparte relate la prise de Venise
Bonaparte relate la prise de Venise
Papier à vignette de l'armée d'Italie,

Bonaparte et la propagande pendant la campagne d'Italie

Encore peu connu lorsqu’il rejoint l’armée d’Italie pour effectuer des manœuvres de diversion, Bonaparte sait d’emblée s’attacher ses soldats. Son…

Bonaparte et la propagande pendant la campagne d'Italie
Bonaparte et la propagande pendant la campagne d'Italie
Bonaparte et la propagande pendant la campagne d'Italie

La bataille de Castiglione, 5 août 1796

Lors de la première campagne d’Italie, ayant vaincu les Austro-Piémontais et signé l’armistice de Cherasco le 28 avril 1796, Bonaparte prit…

La bataille du pont d'Arcole

Après avoir vaincu les Piémontais et les Autrichiens, l’armée d’Italie s’avance en Lombardie et assiège Mantoue. L’Autriche envoie deux nouvelles…

La campagne d'Italie

La guerre révolutionnaire étant officiellement achevée depuis les traités de Bâle en 1795 et de Campoformio en 1797, il ne restait en lice face à…

La campagne d'Italie
La campagne d'Italie
La campagne d'Italie