Le défilé du 11 novembre 1944.

Le défilé du 11 novembre 1944.

Date de création : 1944

Date représentée : 11-nov-44

H. : 0

L. : 0

Pour la première fois depuis la Libération, le défilé du 11 novembre célébrant l'Armistice de la Première Guerre mondiale peut avoir lieu sur les Champs Elysées ; au premier plan, à droite, le général de Gaulle et à gauche, Winston Churchill ; au second plan, à gauche, Georges Bidault et à droite Anthony Eden

© BPK, Berlin, Dist RMN - Grand Palais - Photographe inconnu

http://www.photo.rmn.fr

09-510172

Le défilé du 11 novembre 1944 sur les Champs-Élysées

Date de publication : Octobre 2012

Auteur : Alexandre SUMPF

Des images libérées

À partir de 1944, la reconquête du territoire national s’accompagne de la production et de l’émission d’images des succès alliés. Avec la libération de Paris le 25 août 1944, les différents organes de presse et d’information français peuvent diffuser très massivement les clichés ou les films qui montrent la victoire en marche, ancrant celle-ci un peu plus dans les représentations et l’imaginaire collectifs.

À ce titre, la photographie étudiée ici, « Le défilé du 11 novembre 1944 » est caractéristique : comme d’autres images (animées ou photographiques) qui relatent l’événement, elle présente une valeur documentaire, symbolique et politique.

Une cérémonie franco-britannique

Le 11 novembre 1944, pour la première fois depuis la Libération, l’armistice de la Première Guerre mondiale peut être célébré sur les Champs-Élysées. Un défilé est organisé, placé sous le signe de l’alliance franco-britannique.

Par cette journée brumeuse, le photographe s’est placé face aux personnalités, dans l’axe des Champs-Élysées bordés d’arbres à demi nus. À l’arrière-plan apparaît l’Arc de triomphe. En tête du défilé marchent le général de Gaulle et Winston Churchill, qui salue la foule chapeau à la main. Au second plan Georges Bidault (à gauche) et Anthony Eden (à droite), tous deux ministres des Affaires étrangères. À leur suite, un cortège composé de militaires et de civils.

La victoire en marche

Le cliché « Le défilé du 11 novembre 1944 » qui montre les Champs-Élysées enfin rendus aux Alliés (d’alors et d’aujourd’hui) est l’image d’une multiple victoire. Faisant écho à la victoire définitive du 11 novembre 1918, mais aussi aux victoires plus anciennes associées à l’Arc de triomphe, le 11 novembre 1944 rappelle aussi la victoire (en cours) sur les nazis, tandis que la possibilité même de célébrer l’armistice en ce lieu pour la première fois est aussi une victoire symbolique et idéologique.

Une image de victoire en marche, tant le dynamisme de la représentation (mouvement décidé du cortège et de ceux qui le mènent) renvoie aussi au processus de reconquête et d’anéantissement de l’ennemi, qui restent encore à achever. De même, le photographe exploite-t-il de manière symbolique les éléments : émergeant de la brume et du brouillard de l’Occupation, les représentants et les acteurs de la Libération semblent tracer un nouveau chemin.

Placée opportunément sous le signe de l’alliance franco-britannique, la cérémonie distingue enfin le partenaire principal du succès de 1918, puisant dans le passé des éléments et des arguments mémoriels pour renforcer, dans le réel comme dans les consciences, une relation encore assez complexe entre les deux pays (dirigeants et peuples).


A découvrir sur le site de l’INA, le récit de cette journée en vidéo :
http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/seconde-guerre-mondiale/video/AFE86002880/11-novembre-1944.fr.html

· Farid ABDELOUAHAB, L’Année de la liberté : juin 1944-juin 1945, Paris, Acropole, 2004.

· Jean-Pierre AZÉMA, Nouvelle histoire de la France contemporaine, tome XIV « De Munich à la Libération, 1938-1944 », Paris, Le Seuil, coll. « Points Histoire », 1979, nouv. éd. 2002.

· Charles de GAULLE, Mémoires de guerre, tome III « Le salut : 1944-1946 », Paris, Plon, 1959.

Alexandre SUMPF, « Le défilé du 11 novembre 1944 sur les Champs-Élysées », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 03/10/2022. URL : histoire-image.org/etudes/defile-11-novembre-1944-champs-elysees

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Tous les soirs aux Ambassadeurs. Les Fanfares Duchemin

Musique, Maestro !

Paris est une fête

En 1890, le Café-concert des Ambassadeurs fête ses cinquante ans d’existence au milieu des jardins faisant la jonction entre…

 4 septembre 1870

4 septembre 1870 : la République est de retour

Les dernières heures du Second Empire

Lorsque la nouvelle de la capture de Napoléon III suite à la défaite de Sedan arrive à Paris, un certain…

La Saint-Barthélemy (24 août 1572)

Image de violence, violence de l’image

Cette gravure en taille-douce évoque le massacre des protestants parisiens d’août 1572. Il y a, à l’époque…

Bal de l'Opéra - Eugène Guerard

Le bal masqué au XIXe siècle

Histoire du bal masqué

D’origine probablement italienne, le bal masqué apparaît dans la noblesse française à l’époque médiévale. L’engouement que…

Le bal masqué au XIX<sup>e</sup> siècle
Le bal masqué au XIX<sup>e</sup> siècle
Le bal masqué au XIX<sup>e</sup> siècle
Le bal masqué au XIX<sup>e</sup> siècle

La fin de la guerre de Crimée

Pour mettre fin à la guerre de Crimée, un congrès fut convoqué à l’initiative de Napoléon III à Paris du 27 février au 8 avril 1856. L’empereur…

Le pont au Change

Les ruines de la ville

Ce tableau illustre l’une des grandes facettes de la vie d’artiste d’Hubert Robert, celle du peintre de la réalité urbaine,…

Les marchandes d’amour du Palais-Royal

Le goût pour la mode et la galanterie

Au XVIIIe siècle les gravures mettant en scène les costumes, les chapeaux et bijoux fleurissent…

L’ambassadeur turc Mehemet Effendi au jardin des Tuileries

Un témoignage magistral

Débarqué en France en novembre 1720, l’ambassadeur Yirmisekiz Çelebi Mehemet Effendi (1670-1732) entre dans la capitale le…

Ruines du palais des Tuileries - 1871

Le 19 juillet 1870 éclatait la guerre franco-prussienne. La rapide défaite des armées françaises en 1871, l’effondrement du Second Empire et les…

Philippe Auguste et Paris

Auguste et fondateur

Le nom de Philippe Auguste, c’est-à-dire Philippe II, est étroitement associé à l’essor de Paris au XIIIe siècle sur le plan…