Membres de l'Escadrille Lafayette.

Membres de l'Escadrille Lafayette.

Photo de groupe des membres de l'Escadrille.

Photo de groupe des membres de l'Escadrille.

The Lafayette Escadrille N°124.

The Lafayette Escadrille N°124.

Membres de l'Escadrille Lafayette.

Membres de l'Escadrille Lafayette.

Date représentée :

H. : 30,2

L. : 39,8

© Photo RMN - Grand Palais - R. G. Ojeda

http://www.photo.rmn.fr

07-519533 / Prieur104033

L’Escadrille Lafayette : des soldats pas comme les autres

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Alexandre SUMPF

Un groupe de soldats pas comme les autres

Pris pour la mémoire et la documentation de l’armée, destinés à la presse et au public ou encore à un usage privé, les clichés représentant des soldats se trouvant au front ou derrière les lignes sont évidemment très nombreux et très diffusés pendant la Première Guerre mondiale. Aux images officielles des divers corps d’armée et promotions s’ajoutent des photographies moins protocolaires (même si elles restent pourtant souvent contrôlées et même réalisées par l’armée). Omniprésente, l’image « de groupe » de soldats (plus ou moins organisés et en nombre plus ou moins important) structure ainsi quotidiennement et de manière très significative les représentations et les appréciations de la guerre. Mis à part l’officier, le soldat est rarement montré seul : il est intégré et « rangé » de manière concentrique dans différents ensembles (brigade, bataillon, etc.) qui composent eux-mêmes le corps de l’armée, qui est aussi celui de la nation.

Si Membres de l’Escadrille La Fayette, Photo de groupe des membres de l’Escadrille et The Lafayette Escadrille N°124 s’inscrivent bien dans le genre mentionné, les particularités du groupe photographié impliquent des aspects originaux, qui déplacent en partie ce type de représentations. En effet, ces trois clichés représentent l’unité aéronautique N 124 ou escadrille La Fayette, créée le 20 avril 1916 et composée de volontaires américains recrutés dans la Légion étrangère ou parmi les ambulanciers. Placée sous le commandement du capitaine Georges Thénault et de son adjoint le lieutenant de Laage de Meux, elle perdure dans sa forme originale jusqu’au 18 février 1918. Elle compte jusqu’à 43 pilotes (les « vaillants 38 » et cinq officiers français), pour un total de 269 pilotes américains engagés dans l’ensemble de l’aviation française (désignés parfois aussi sous le nom de « Lafayette Flying Corps » ou Corps d’aviation Lafayette, différent de l’escadrille à proprement parler). À la fois traduites, construites et diffusées par les nombreuses photographies qui lui sont consacrées pendant le conflit, l’identité, l’histoire, la célébrité, la légende et la portée symbolique de l’escadrille en font un « groupe » spécifique.

Le groupe La Fayette : originalité des hommes, des emblèmes et des poses


Membres de l’Escadrille La Fayette est un cliché vraisemblablement pris peu après la formation de l’escadrille. Il présente en effet certains des premiers pilotes comme Elliot Cowdin (le second en partant de la droite) entourant le capitaine Georges Thénault (en uniforme noir, au centre). Les huit hommes sont sur un terrain d’aviation, et l’on aperçoit un appareil au second plan. Conjugués à la fierté et à la détermination exprimées par les visages, la diversité des uniformes et des vêtements, quelques sourires ainsi que certaines poses peu académiques (un homme en tient un autre par les épaules) donnent un aspect original à cette photographie d’un groupe de soldats.

Plus « classique », Photo de groupe des membres de l’Escadrille montre une escadrille déjà plus fournie. On reconnaît les officiers français Thénault et de Laage de Meux (au premier plan à droite, en uniformes noirs), qui se distinguent des « simples » pilotes en uniforme. Plusieurs de ces hommes tiennent des fanions aux emblèmes de l’unité ou le drapeau américain. Ici aussi, l’humeur semble gaie puisque de nombreux sourires éclairent les visages.

On retrouve les officiers français et de nombreux pilotes sur The Lafayette Escadrille N°124, où ils posent de manière plus organisée et un peu plus solennelle devant un bâtiment dont une vitre porte l’inscription « bureaux ». La bannière étoilée émerge des drapeaux qui en décorent la façade. Le drapeau américain apparaît aussi sur les genoux de trois soldats assis au premier plan (à gauche), ainsi qu’un fanion dont il est malheureusement impossible de déchiffrer l’emblème.

L’esprit du corps


Les différentes images témoignent de l’originalité de l’escadrille La Fayette. Si, comme d’autres « photographies de groupe » de l’époque, elles suggèrent un esprit de corps qui se retrouve dans d’autres cas, elles laissent aussi deviner l’esprit particulier de cette unité d’exception.

D’une part, elles présentent une identité propre et affirmée. Les drapeaux américains visibles sur Photo de groupe des membres de l’Escadrille et sur The Lafayette Escadrille N°124 rappellent l’histoire particulière de ces engagés volontaires, annonçant et symbolisant de manière concrète (les officiers français parmi les américains) l’alliance (à venir ou récente) entre la France et les États-Unis. Ainsi, le spectateur (civil ou militaire) peut-il anticiper l’entrée des « boys » dans le conflit.

Les fanions et les emblèmes permettent d’insister quant à eux sur l’aspect spécifique de l’aviation militaire : transmis de génération en génération, ils ont une haute valeur symbolique et une forte fonction de regroupement identitaire. Au sein de la nation (ici les États-Unis), les aviateurs sont une communauté particulière, défendant et honorant leurs couleurs et leurs signes (peints d’ailleurs sur les avions) comme on défend un drapeau. Le fanion n’est d’ailleurs pas sans rappeler un côté « sportif » propre aux universités américaines. Les pilotes, souvent des jeunes gens de bonne famille qui ont fréquenté ces écoles supérieures outre-Atlantique, sont autant des soldats que de jeunes pionniers, des « as » et des héros, dont les performances individuelles et collectives, recensées et classées comme autant d’exploits et de records, alimentent la légende de « l’équipe ». Vus et montrés comme de nobles compétiteurs, les acteurs de la guerre aérienne échappent ainsi aux représentations classiques du conflit.

Particulièrement visibles sur Membres de l’Escadrille La Fayette mais perceptibles aussi sur Photo de groupe des membres de l’Escadrille, la « fraîcheur », la jeunesse, l’amitié et une sorte d’insouciance souriante semblent se dégager de l’aventure et de l’histoire de l’escadrille. Par sa constitution, qui repose sur la volonté à la fois courageuse et un peu romantique de quelques Américains (dont la nationalité est une « nouveauté » en soi dans cette guerre d’abord européenne) ; par l’histoire complexe de sa constitution, qui implique une structure inédite ; et aussi par ses hommes (parfois casse-cou et connus pour leurs écarts de conduite et leur tendance à la « fête » parfois arrosée), la formation se distingue du carcan militaire classique. Ainsi, le couple formé du jeune homme souriant en noir et de celui qui lui met les mains sur les épaules ferait presque oublier le contexte guerrier, rappelé toutefois par les uniformes.

Jean GISCLON, Chasseurs au groupe La Fayette, 1916-1945, Paris, Nel, 1997.Jean GISCLON, Les As de l’Escadrille La Fayette, Paris, Hachette, 1976.Jean GISCLON, L’Escadrille La Fayette, de l’Escadrille La Fayette au La Fayette Squadron, 1916-1945, Paris, France Empire, 1975.Dennis GORDON, The Lafayette Flying Corps. The American Volunteers in the French Air Service in World War I, Atglen, A Schiffer Military History Book, 1991.Pierre VALLAUD, 14-18, la première guerre mondiale, Paris, Fayard, 2004.

L’Escadrille La Fayette, in revue Icare n° 158 (1996) et n° 160 (1997).

Alexandre SUMPF, « L’Escadrille Lafayette : des soldats pas comme les autres », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 02/12/2022. URL : histoire-image.org/etudes/escadrille-lafayette-soldats-pas-autres

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La permanence de l'imagerie de la Grande Guerre dans les affiches politiques

La IIIe République, fondée en 1870, est sortie victorieuse de la Grande Guerre. Ce combat de quatre années continue pourtant de marquer…
La permanence de l'imagerie de la Grande Guerre dans les affiches politiques
La permanence de l'imagerie de la Grande Guerre dans les affiches politiques

Les débuts de l’aviation : Charles Godefroy

L’exploit de Charles Godefroy est à replacer dans une double perspective finalement contradictoire, celle de la victoire militaire de 1918 et…

Les débuts de l'aviation : la traversée de la Manche

La traversée de la Manche entre dans le cadre des exploits des débuts de l’aviation, qui passionnent les foules. Depuis 1906-1907, les Parisiens…

Portraits de Guynemer

Peindre la guerre et les soldats en 1914-1918

Durant la Première Guerre mondiale, les artistes français sont largement mobilisés pour la « défense…

Portraits de Guynemer
Portraits de Guynemer

Mémorial de l'Escadrille Lafayette

L’escadrille La Fayette ou l’esprit de l’alliance franco-américaine

L’unité aéronautique N 124 ou escadrille La Fayette a été créée le 20 avril…

Mémorial de l'Escadrille Lafayette
Mémorial de l'Escadrille Lafayette
Mémorial de l'Escadrille Lafayette
Le Ballon - Puvis de Chavannes

La défense de Paris en 1870

Les ballons du siège de Paris

Dès les premiers jours du siège, dans la lignée revendiquée des aérostiers de 1793 et alors que des ballons captifs…

La défense de Paris en 1870
La défense de Paris en 1870
Octobre 1917. Le géant Capital tombe sous la masse des ouvriers

L’affiche, arme fatale de la guerre civile russe

La révolution en état de siège

Les bolcheviks ont pris le pouvoir grâce à un habile coup d’État, mais il leur reste une nation entière à conquérir…

André Malraux en 1933 - Albert Harlingue

André Malraux, écrivain engagé

Né en 1901 et mort en 1976, l’écrivain et homme politique André Malraux est considéré par beaucoup comme la plus grande conscience du XXe…

André Malraux, écrivain engagé
André Malraux, écrivain engagé
André Malraux, écrivain engagé

Une utilité pour l’aviation ? Usages guerriers de l’aéronautique

L’avion comme nouvel objet technique n’a, à ses débuts, aucune utilité préétablie. Non seulement il ne remplace pas réellement une fonction…

Santos-Dumont, le Brésilien volant

La conquête des airs présente des dates charnières qui sont autant d’étapes décisives. L’année 1906 en est une puisqu’elle voit le premier vol…