Louis XIII sous la figure d'hercule

Louis XIII sous la figure d'hercule

Auteur : BOSSE Abraham

Lieu de conservation : musée du Louvre (Paris)
site web

Date représentée : 20 mai 1635

H. : 26 cm

L. : 33 cm

eau-forte, burin

© RMN - Grand Palais (musée du Louvre) / Adrien Didierjean

lien vers l'image

12-557477 / 5100 LR/ Recto

Louis XIII sous la figure d’Hercule

Date de publication : Novembre 2020

Auteur : Sonia DARTHOU

Commémorer une victoire contre l’Espagne

Cette œuvre est un portrait du roi Louis XIII en héros mythologique Héraclès-Hercule triomphant. Il s’agit d’une estampe à l’eau-forte d’un des plus célèbres graveurs français, Abraham Bosse, membre de l’Académie royale de peinture et de sculpture.

Cette gravure est datée d’après le 20 mai 1635, car on y reconnaît une représentation de la victoire de l’armée royale française contre l’Espagne à l’issue de la bataille d’Avein (Avin-en-Hesbaye), aux Pays-Bas espagnols, durant la guerre de Trente Ans.

Cette eau-forte s’inspirerait d’un tableau de Claude Vignon réalisé pour Richelieu l’année précédente et intitulé Hercules admirandus ou Le Triomphe d’Hercule, qui mettait cette fois en image le cardinal en Hercule.

L’eau-forte, imprimée sur un placard surplombant une ode de trente sizains, appartient à la propagande officielle royale, en commémorant de manière mythologique cette victoire française inédite contre l’Espagne qui serait représentée à l’arrière-plan. Effectivement, en mai 1635, l’armée française, menée par les maréchaux de Châtillon et de Brézé, écrase les troupes espagnoles du prince Thomas de Savoie, qui perdent dans la défaite cinq mille soldats. L’œuvre de circonstance a donc vocation à inscrire dans la mémoire cette victoire « héroïque », qui constitue un succès français très isolé au milieu des années 1630.

Louis XIII, un Hercule moderne

L’œuvre répond aux codes des peintures mythologiques royales qui se multiplient au XVIIe siècle. En portraiturant Louis XIII sous les traits du héros, elle met en écho Antiquité et modernité et insuffle toute la force de l’antique à l’imagerie royale.

Le roi, coiffé d’une perruque et la moustache finement dessinée, est revêtu de la panoplie militaire de l’imperator (général victorieux) romain, tandis que les fleurs de lys de sa cuirasse rappellent le royaume de France.

Comme Héraclès qui foule à ses pieds un monstre mythologique, le roi trône sur des trophées de boucliers et de drapeaux décorés des armoiries de ses ennemis (Savoie, Castille, Espagne).

Louis XIII s’approprie surtout les attributs d’Héraclès, ce qui lui permet de s’identifier, par l’image, au héros des Douze Travaux. La léonté (peau du lion de Némée) coiffant sa tête et drapée sur ses épaules rappelle le premier travail héroïque, et la massue qu’il porte négligemment symbolise ses combats contre les monstres de désordre.

Louis XIII est enserré par des motifs de victoire de tous côtés : laurier et palmier, deux chars dans le ciel qui reprennent les codes iconographiques de l’apothéose l’encadrent symboliquement (Héraclès à gauche et, à droite, Henri IV en Héraclès, la massue à la main), inscription « Foederatorum vindici » (triomphe de ses ennemis) au frontispice.

Quant au coq, symbole de la royauté française et de son peuple, il fait fuir le lion qui incarne l’Espagne, tandis que, derrière le roi, l’armée des cavaliers français achève ses adversaires espagnols. Imprimée sur un placard comprenant une ode de trente sizains sur quatre colonnes intitulée Sur la guerre déclarée en France par un héraut, l’œuvre assimile clairement le roi à un héros de la mythologie.

La mythologie au service de la royauté

Ce portrait allégorique fait partie d’un programme iconographique très politique au service de la monarchie qui utilise la force symbolique du héros antique pour construire une image royale surhumaine. Tel Héraclès, fils de Zeus-Jupiter souverain, Louis XIII apparaît avec une majesté antique qui lui accorde les qualités du héros grec : nature divine, force guerrière, capacité de victoire, mais également ordre et justice puisqu’il est représenté dans une position souveraine, tel un vainqueur « pacifique ».

Cette œuvre montre combien la mythologie fait partie de la culture occidentale et combien la figure d’Hercule, réappropriée par la modernité, garde sa pertinence sous la royauté de France pour héroïser une figure du pouvoir temporel.

CHEVALLIER Pierre, Louis XIII : roi cornélien, Paris, Fayard, coll. « Les grandes études historiques », 1979.

LIGNEREUX Yann, Les rois imaginaires : une histoire visuelle de la monarchie de Charles VIII à Louis XIV, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », 2016.

PETITFILS Jean-Christian, Louis XIII, Paris, Perrin, 2008.

SABATIER Gérard, Le prince et les arts : stratégies figuratives de la monarchie française, de la Renaissance aux Lumières, Seyssel, Champ Vallon, coll. « Époques », 2010.

Académie des beaux-arts : Créée en 1816 par la réunion de l’Académie royale de peinture et de sculpture, fondée en 1648, de l’Académie royale de musique, fondée en 1669, et de l’Académie royale d’architecture, fondée en 1671. Institution qui rassemble les artistes distingués par une assemblée de pairs et travaillant le plus souvent pour la couronne. Elle définit les règles de l’art et du bon goût, forme les artistes, organise des expositions.

Guerre de Trente Ans : Guerre européenne qui ravagea notamment le Saint-Empire romain germanique (l’Allemagne) de 1618 à 1659. L’origine du conflit est religieuse : à l’expansion de la Réforme en Allemagne, s’opposent les princes et souverains catholiques.

Sizain : Poésie formée de strophes de six vers.

Placard : Avis écrit ou imprimé, affiché pour informer le public, la population. C’est l’équivalent de nos affiches.

Sonia DARTHOU, « Louis XIII sous la figure d’Hercule », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 27/01/2023. URL : histoire-image.org/etudes/louis-xiii-figure-hercule

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Lafayette (de), Madame, comtesse de La Fayette Elle Louis, l'Ancien (1612-1689), Ferdinand II (dit) Michel Odieuvre, éditeur // album Louis-Philippe

La comtesse de La Fayette

Le portrait perdu d’une précieuse

Fils du peintre flamand Ferdinand Elle, célèbre portraitiste naturalisé sous le règne de Louis XIII, Louis Elle…

La colonnade du Louvre

Les avatars d’un projet architectural

Au début du règne de Louis XIV, le Louvre et les Tuileries constituent les résidences privilégiées du…

Louis XIII en majesté

Un portrait officiel du roi

On ignore quand Philippe de Champaigne réalise ce portrait du roi Louis XIII. Il s’agit probablement d’une toile du…

L’assassinat de Concini

Dire l’événement en vignettes

Le 24 avril 1617, Concini, maréchal d’Ancre, est assassiné à l’entrée du Louvre par des fidèles serviteurs du jeune…

Jardin du Roy pour la culture des plantes médicinales 1636

Le jardin botanique du roi Louis XIII

La médecine par les plantes

Cette vue zénitale du Jardin du roi correspond à la version colorisée d’une gravure publiée en 1636 dans l’ouvrage de…

Le couronnement de Marie de Médicis

Peindre la reine en majesté

Cette toile clôt la partie gauche de la galerie consacrée par Rubens à Marie de Médicis. Elle suit La remise de la…

Louis XIII couronné par la Victoire

Le roi et les « hommes illustres »

Destiné à orner la Galerie des Hommes illustres conçue pour le Palais Cardinal (actuel Palais Royal à Paris),…

Le départ d’Henri IV pour la guerre et la remise de la régence

Une grande galerie pour une grande reine

Cette toile appartient à un cycle commandé par la reine Marie de Médicis au peintre Rubens en 1622.…

Les statues du pont au Change

Dire l’autorité royale

Le 10 mai 1643 mourait Louis XIII, confiant le gouvernement du royaume à un conseil de régence jusqu’à la majorité de son…

Louis XIII, « une foi, une loi, un roi »

Le portrait d’un peintre baroque

Cette composition serait une réplique d’atelier d’une toile de Simon Vouet conservée à Versailles. Due à l’…