La France, au milieu des rois législateurs et des juriconsultes français, reçoit de Louis XVIII la Charte constitutionnelle.

La France, au milieu des rois législateurs et des juriconsultes français, reçoit de Louis XVIII la Charte constitutionnelle.

Lieu de conservation : musée du Louvre (Paris)
site web

Date de création : 1827

Date représentée : 1815

H. : 65 cm

L. : 54,5 cm

huile sur toile. Plafond de la salle de la donation Camondo (Département des Objets d'art) du musée du Louvre, autrefois Seconde salle du Conseil d'Etat du Palais du Louvre.

© RMN - Grand Palais (musée du Louvre) / Daniel Arnaudet

Lien vers l'image

INV 2627 - 89-002067-02

La France, […], reçoit de Louis XVIII la Charte constitutionnelle

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Nathalie de LA PERRIÈRE-ALFSEN

A la mort de Louis XVIII en 1824, son frère le comte d'Artois (1757-1836) accède au trône et porte jusqu’aux Trois Glorieuses le nom de Charles X. Louis XVIII voulait agir en conciliateur et rassembler une France divisée entre les bonapartistes, les républicains et les nostalgiques de l’Ancien Régime. Pour cela il promulgue le 4 juin 1814 une constitution, la Charte. Il la conservera à son retour en France, au lendemain de Waterloo. Pour ne pas provoquer l’opinion par une restauration trop ostensible, Louis XVIII s’abstiendra d’organiser des cérémonies spectaculaires. Faire peindre des cérémonies pompeuses au plafond d’une salle où ne pénètrent que de hauts magistrats ne tirait pas à conséquence.

Inscrite dans un octogone la composition s’organise sur un nuage. Louis XVIII est installé au sommet d’un groupe de personnages qui mêle allégories et souverains français. Devant le roi s’incline la France. De chaque côté de son trône, la Justice (balance au bras) et peut-être la Prudence qui serait une allusion au risque politique pris par le monarque constitutionnel.
Survolant la scène, la déesse de la Connaissance et de la Sagesse, Minerve. A gauche, Henri IV. A droite, Louis XIV. Dans le bas, la figure de la Charte qui tient d’un côté une main de justice et de l’autre les tables de la loi. L’enfant endormi sur le livre symbolise la sécurité des citoyens garantie par le code. En contrebas, une vue du Louvre depuis la Seine évoque la ville de Paris.

Cette allégorie cherche à figurer un équilibre entre les emblèmes monarchiques issus de l’Ancien Régime et des représentations plus constitutionnelles comme la loi. Louis XVIII choisit de contourner le terme de « constitution » encore trop marqué d’une empreinte révolutionnaire et recourt au terme ancien de « charte ». Il date cette charte de la « dix-neuvième année » de son règne pour fonder sa légitimité royale dans la suite de Louis XVII mort en 1795. La Charte est au cœur de la signification de ce tableau. C’est elle qui traduit dans la lettre l’équilibre entre les valeurs sociales issues de la Révolution et de l’Empire, et l’esprit de l’Ancien Régime.

Geneviève BRESC-BAUTIER Le Louvre : histoire, architecture, décors Paris, Assouline, 1999.Benoit YVERT et Emmanuel de WARESQUIEL Histoire de la Restauration 1814-1830 : naissance de la France moderne Paris, Perrin, 1996.Pierre ROSANVALLON La Monarchie impossible : les chartes de 1814 et 1830 Paris, Fayard, 1994.André JARDIN et André-Jean TUDESQ La France des notables 1.L’évolution générale 1815-1848 Paris, seuil, coll. « Points-Histoire », 1973.

Nathalie de LA PERRIÈRE-ALFSEN, « La France, […], reçoit de Louis XVIII la Charte constitutionnelle », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 27/01/2023. URL : histoire-image.org/etudes/france-recoit-louis-xviii-charte-constitutionnelle

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Allégorie du Retour des Bourbons le 24 avril 1814 : Louis XVIII relevant la France de ses ruines

La monarchie restaurée

Nul n’aurait songé à restaurer les Bourbons sur le trône de France si la défaite puis l’abdication de Napoléon n’avaient…

Conseil économique du travail

Pour une démocratie économique

Lors du premier conflit mondial, la CGT se révèle un partenaire efficace de l'Union sacrée. Forte de cette…

Plus jamais ça !

« Plus jamais ça ! »

La Grande Guerre, par sa durée insupportable, l’extension et la multiplication de ses fronts, l’expérience des tranchées et…

Plus jamais ça !
Plus jamais ça !

I Want You for U.S. Army

1917, tournant de la Grande Guerre

Paru en juillet 1916, le dessin I Want You for U.S. Army est recyclé en affiche et largement diffusé pendant…

L'Alsace. Elle attend

La perte de l’Alsace-Lorraine

La guerre de 1870 se conclut, le 10 mai 1871, par la signature du traité de Francfort. La France, vaincue, cède au…

Les meurtrissures de la Grande Guerre

La Grande Guerre comme source d’inspiration

Théophile Alexandre Steinlen (1859-1923) est âgé de cinquante-cinq ans quand la Première Guerre…

Les meurtrissures de la Grande Guerre
Les meurtrissures de la Grande Guerre
Les meurtrissures de la Grande Guerre

La ménagerie impériale

La caricature – de l’italien caricare, « charger, exagérer » – est l’expression plastique la plus significative de la satire dans le graphisme, la…

La Grande Mademoiselle

Un portrait allégorique

Les portraits d’Anne-Marie-Louise d’Orléans, duchesse de Montpensier, dite la Grande Mademoiselle, sont nombreux et les…

David, artiste révolutionnaire

De l’artiste libéral au député de la Convention

Le Salon de peinture du Louvre de 1789 présente une nouvelle série d’oeuvre commandées depuis 1775…

David, artiste révolutionnaire
David, artiste révolutionnaire

La France vaincue

La victoire de la Prusse à Sedan le 2 septembre 1870 entraîne l’effondrement du Second Empire. Deux jours plus tard, la déchéance de la famille…

La France vaincue
La France vaincue
La France vaincue