Aller au contenu principal
Scène de marché au port de l'Hôtel de Ville

Scène de marché au port de l'Hôtel de Ville

Auteur : NÈGRE Charles

Lieu de conservation : musée d’Orsay (Paris)
site web

Date de création : 1851

Date représentée :

H. : 15 cm

L. : 19,9 cm

Épreuve sur papier salé.

Domaine : Photographies

© RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Lien vers l'image

PHO 2002 2 1 - 02-013690

Paris : le port de l'Hôtel de ville

Date de publication : Septembre 2008

Auteur : Bernard COLOMB

Nouvelles techniques photographiques dans la France du décollage industriel

En 1851, la IIe République est affaiblie par les tensions qui opposent le peuple et la bourgeoisie, maîtresse du jeu politique à travers le parti de l’Ordre. Le régime ne survit pas au coup d’État fomenté par le président Louis Napoléon Bonaparte. Parallèlement à ces turbulences politiques, la France du milieu du XIXe siècle connaît de très profondes mutations économiques et sociales provoquées par le processus d’industrialisation, ce dernier s’accompagnant et reposant sur nombre d’innovations techniques et de progrès décisifs dans les transports. Deux ans auparavant s’est achevée la construction des grandes gares parisiennes, marquant la nouvelle domination du mode ferroviaire. Depuis 1826 et la première réalisation de Niepce, la photographie compte au nombre des innovations techniques majeures qui caractérisent l’âge industriel. 

En 1851 Charles Nègre apparaît comme un photographe pionnier. Sa Scène de marché au port de l’Hôtel de Ville, présentée récemment au sein des « chefs-d’œuvre de la collection photographique du musée d’Orsay », a les qualités de « l’instantané » malgré son format relativement grand et l’extrême lenteur du procédé employé.

Un artiste-photographe rend la vie d’un des plus vieux ports de Paris

L’activité portuaire du lieu remonte au Moyen Âge. Le roi attribue alors une partie du rivage à la hanse parisienne des marchands d’eau. Tout au long des siècles suivants, le site accueille une double activité d’approvisionnement et de marché. Installé en 1849 sur l’île Saint-Louis, Charles Nègre découvre le port de l’Hôtel de Ville, où la grève a laissé place à un quai de pierre. Il est situé en contrebas de la chaussée bordée d’immeubles dont les silhouettes, murs clairs et toit de zinc, bornent l’arrière-plan. Là se tient un marché de primeurs, en particulier de pommes et de poires pendant la saison des fruits d’hiver. Le photographe l’a saisi alors qu’il bat son plein : les maraîchers attendent au milieu de leurs paniers d’osier, les chalands défilent. L’ambition novatrice de l’artiste, saluée en son temps dans l’enthousiasme, est, comme Étienne-Jules Marey avec le chronophotographe, de restituer la vie de cet espace. C’est par le « flou », bien évidemment intentionnel, qu’il entend y parvenir. Ainsi les chalands se dessinent-ils plus ou moins nettement en fonction de leur déplacement ou de leur station devant un étal.

Paris, premier port de France. La fin de l’âge d’or des « chemins qui marchent »

Charles Nègre témoigne de l’intense activité que représentait le ravitaillement de la capitale au XIXe siècle, dans la continuité de la période moderne. Au début du siècle, les transports sont assurés par la force animale et par les forces naturelles, en particulier par les rivières et canaux, ces « chemins qui marchent » selon Blaise Pascal. Paris, premier port de France jusqu’au second Empire, étend ses implantations à l’est (ports de l’Hôtel de Ville, de la Râpée, du Gros Caillou). Traditionnellement les ports les plus utilisés se situaient en amont de la ville, la navigation sur la Seine étant plus difficile en aval eu égard aux nombreux ponts qui l’enjambent, aux moulins situés sur ses bords et aux barges ancrées le long de ses quais. Lors des premières décennies du siècle s’opère une révolution des transports qui va faire péricliter la batellerie et les autres modes de transport d’Ancien Régime, considérés désormais comme risqués, coûteux et lents. S’il s’est agi dans un premier temps d’améliorer ce qui existait déjà – construction dans Paris de quais facilitant les mouvements de marchandises, percement de nouveaux canaux (de Saint-Denis et de Saint-Martin en 1826) –, d’autres modes de transport vont triompher. Commence alors l’hégémonie du chemin de fer. En 1849 s’achève le chantier de la gare de Lyon, dernière grande gare parisienne à sortir de terre.

 

Pierre DELFAUD, Claude GERARD, Pierre GUILLAUME, Jean-Alain LE SOURD Nouvelle histoire économique Paris, Armand Colin, 1985.

Isabelle BACKOUCHE, La Trace du fleuve. La Seine et Paris (1750-1850), Paris, Éditions de l’E.H.E.S.S., 2000.

Pierre DELFAUD, Claude GERARD, Pierre GUILLAUME et Jean-Alain LE SOURD, Nouvelle histoire économique, Paris, Armand Colin, 1985.

Georges DUBY (dir.), Histoire de la France urbaine, tome IV, « La Ville de l’âge industriel », par Maurice AGULHON, Françoise CHOAY, Maurice CRUBELLIER, Yves LEQUIN et Marcel RONCAYOLO, Paris, Le Seuil, 1983, rééd. coll.« Points Histoire », 1998.

Marc GAILLARD, Paris au XIXe siècle, Paris, A.G.E.P., 1991.Jacques HILLAIRET, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Éditions de Minuit, 1985.

Bernard COLOMB, « Paris : le port de l'Hôtel de ville », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 01/03/2024. URL : histoire-image.org/etudes/paris-port-hotel-ville

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Bœuf gras et carnaval au XIX<sup>e</sup> siècle

Bœuf gras et carnaval au XIXe siècle

Les origines de la fête du bœuf gras

Née à l’époque médiévale à l’initiative de la corporation des bouchers, la fête du bœuf gras se déroulait…

Bœuf gras et carnaval au XIX<sup>e</sup> siècle
Bœuf gras et carnaval au XIX<sup>e</sup> siècle
Bœuf gras et carnaval au XIX<sup>e</sup> siècle
Bœuf gras et carnaval au XIX<sup>e</sup> siècle
L’assassinat d’Henri IV peint au XIX<sup>e</sup> siècle

L’assassinat d’Henri IV peint au XIXe siècle

Une peinture de circonstance

Charles-Gustave Housez s’inscrit dans la tradition de l’exaltation d’Henri IV (1553-1610) depuis le début du XIX…

Ruines du palais des Tuileries - 1871

Ruines du palais des Tuileries - 1871

Le 19 juillet 1870 éclatait la guerre franco-prussienne. La rapide défaite des armées françaises en 1871, l’effondrement du Second Empire et les…

Ex-voto pour la guérison de Louis XIV

Ex-voto pour la guérison de Louis XIV

Une guérison miraculeuse

C’est dans un contexte chargé en émotion et en dévotion que Michel Corneille réalise une vaste huile sur toile exprimant…

Les marchandes d’amour du Palais-Royal

Les marchandes d’amour du Palais-Royal

Le goût pour la mode et la galanterie

Au XVIIIe siècle les gravures mettant en scène les costumes, les chapeaux et bijoux fleurissent…

La fête de l'abolition de l'esclavage à Paris

La fête de l'abolition de l'esclavage à Paris

Fêter l’abolition

La fête organisée par la Commune de Paris pour célébrer l’abolition de l’esclavage par la réunit en masse les sans-culottes…

La fête de l'abolition de l'esclavage à Paris
La fête de l'abolition de l'esclavage à Paris
La fête de l'abolition de l'esclavage à Paris
Les Ateliers nationaux

Les Ateliers nationaux

Les ateliers nationaux, « moment » de l’année 1848

À l’issue de la révolution de février 1848, la IIe République est établie, mettant…

Le commerce du vin à Paris

Le commerce du vin à Paris

Edification de la nouvelle Halle aux Vins quai Saint-Bernard, puis des entrepôts de Bercy

Depuis 1662, il existe une halle aux vins sur le quai…

Le commerce du vin à Paris
Le commerce du vin à Paris
Le Succès du mélodrame

Le Succès du mélodrame

Pour contrer la floraison des théâtres sous la Révolution, l’Empire avait établi un régime de restriction du nombre de salles. La situation va s’…

Mai 1968 : l’antigaullisme

Mai 1968 : l’antigaullisme

Les affiches de Mai 68 et l’École nationale des beaux-arts de Paris

Avec les graffitis « sauvages » inscrits sur les murs et les banderoles que l’…

Mai 1968 : l’antigaullisme
Mai 1968 : l’antigaullisme