Napoléon visite la salle Napoléon à l'infirmerie de l'Hôtel des Invalides.

Napoléon visite la salle Napoléon à l'infirmerie de l'Hôtel des Invalides.

Date représentée : 11 février 1808

H. : 183

L. : 248

11 février 1808. Il est accompagné des maréchaux Berthier, Duroc, Murat, Serrurier, et du médecin des Invalides, Coste Huile sur toile Historique : acheté au Salon de 1812 (n° 958) ; Hôtel des Invalides, 1813 ; Réserves du Louvre, 1824 ; entré à Versailles sous Louis-Philippe

© Photo RMN - Grand Palais - D. Arnaudet / J. Schormans

http://www.photo.rmn.fr

La visite de Napoléon à l'infirmerie de l'Hôtel des Invalides

Date de publication : Janvier 2004

Auteur : Jérémie BENOÎT

Les blessés étaient un souci permanent de Napoléon, bien qu’en réalité il fît assez peu pour soulager leur détresse. Percy, chirurgien en chef de la Grande Armée, inventeur des célèbres « Würsten » (saucisses) conçues pour évacuer le plus vite possible les blessés du champ de bataille, Larrey, chirurgien de la garde impériale, furent parmi les plus dévoués des médecins de l’armée. Encore très sommaires, les hôpitaux militaires étaient souvent installés dans des églises, et l’Hôtel des Invalides restait encore le seul bâtiment officiel destiné à accueillir les blessés. En février 1808, Napoléon vint, accompagné de médecins et de généraux, visiter le grand hôpital militaire créé par Louis XIV et que dirigeait alors Jean-François Coste (1741-1819), médecin aux armées, ancien maire de Versailles.

Suivi du maréchal Sérurier, gouverneur des Invalides, de Berthier et de Murat, de Duroc, grand maréchal du Palais, et de Larrey, Napoléon s’adresse à Coste qui soulève un blessé, tandis que des invalides décorés de la Légion d’honneur se pressent sur leur passage. Dans cette infirmerie où les soins sont dispensés par des religieuses, les blessés sont couchés dans des lits alignés dans une salle sobre et dépouillée. Sur les poutres, on lit « Salle Napoléon ».

La composition est habile. Le groupe, venant du fond à droite, tourne devant un lit vers la gauche, et le bras de Napoléon dirige le regard du spectateur vers un blessé vêtu d’une chemise blanche, seule tache lumineuse dans ce tableau très retenu dans son expression des sentiments. Toutefois, ce sont moins les blessés qui sont mis en valeur que l’Empereur et ses maréchaux. Les invalides de la partie droite ôtent leur bonnet ou élèvent les mains comme dans une prière envers leur dieu, Napoléon, auquel ils doivent tout.

Comme la plupart des tableaux représentant Napoléon, cette œuvre sert avant tout le culte du héros. Cette peinture maladroite, où les personnages ont de toute évidence été peints d’après des mannequins, reçut une médaille d’or au Salon de 1812. Au moment où la Grande Armée disparaissait dans les neiges de Russie, il y avait lieu de rappeler l’humanité dont faisait preuve l’Empereur envers les militaires dévoués et sacrifiés à sa cause. Il ne s’agissait pas encore de critiquer les excès de Napoléon, mais toujours de faire œuvre de propagande et de flatter sa personne.

Jean Tulard, Alfred Fierro et Jean-Marc LériL’Histoire de Napoléon par la peintureParis, Belfond, 1991.

Jérémie BENOÎT, « La visite de Napoléon à l'infirmerie de l'Hôtel des Invalides », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 13/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/visite-napoleon-infirmerie-hotel-invalides

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Naissance de la puériculture

A la fin du XIXe siècle, l'émergence et la reconnaissance de spécialités marquent l'histoire de la médecine. Ce mouvement doit autant à l'évolution…
Naissance de la puériculture
Naissance de la puériculture
Naissance de la puériculture

Le sauvetage des malades de l'hôpital de l'Ancienne Charité

L’inondation et l’évacuation de l’hôpital de l’Ancienne Charité

Du 20 au 29 janvier 1910, la ville de Paris subit une crue centenaire de la Seine,…

La visite de Napoléon à l'infirmerie de l'Hôtel des Invalides

Les blessés étaient un souci permanent de Napoléon, bien qu’en réalité il fît assez peu pour soulager leur détresse. Percy, chirurgien en chef de…

Le docteur Pinel faisant tomber les chaînes des aliénés

Approche historique de la folie

Né dans une famille de chirurgiens, le plus illustre des aliénistes français, Philippe Pinel (1745-1826), est reçu docteur de la faculté de…

1er mai 1891 : la fusillade de Fourmies

La fusillade de Fourmies

Le 1er mai 1891, pour la deuxième fois, les organisations ouvrières du monde entier se préparent à agir par…

1<sup>er</sup> mai 1891 : la fusillade de Fourmies
1<sup>er</sup> mai 1891 : la fusillade de Fourmies
1<sup>er</sup> mai 1891 : la fusillade de Fourmies
1<sup>er</sup> mai 1891 : la fusillade de Fourmies

Le choléra à Amiens (1866)

Entre l’été 1865 et l’hiver 1866, le choléra fit son apparition dans de nombreuses régions de France. Ce fut l’épidémie la plus grave depuis 1832…

Le choléra à Amiens (1866)
Le choléra à Amiens (1866)
Le choléra à Amiens (1866)

Progrès de la médecine infantile

A l’aube du XXe siècle, la médecine des enfants semble entrer dans une ère nouvelle, qui va enfin permettre le recul de la mortalité infantile,…

Extérieur d'un hôpital militaire, dit Les Français en Italie

Extérieur d'un hôpital militaire, dit Les Français en Italie

Désireuse de se voir reconnaître la frontière du Rhin, la France poursuit durant le Directoire la guerre contre l’Autriche et l’Angleterre tout en…

Corps du soldat et corps de la nation

La guerre médicale

Jamais auparavant une catastrophe humanitaire d’une telle ampleur n’avait été créée par l’homme. Les légions de tués, les…

Corps du soldat et corps de la nation
Corps du soldat et corps de la nation
Corps du soldat et corps de la nation

Naissance de la radiothérapie

Il aura fallu moins d’un an entre la découverte des rayons X par le physicien allemand Conrad Röntgen (1845-1923), en novembre 1895, et les…