La Commune de Paris

Le 26 janvier 1871, l’armistice franco-allemand est conclue dans la douleur et l’humiliation. Le peuple parisien qui a lutté durant quatre mois contre les soldats prussiens pendant le siège de Paris se sent trahi. Les Prussiens défilent dans la capitale le 1er mars et le peuple gronde.

Le gouvernement d’Adolphe Thiers composé de monarchistes et de conservateurs décide de siéger à Versailles. Il prend des mesures économiques qui ancre plus encore le peuple dans la pauvreté. La situation est explosive.

Le 18 mars 1871, Adolphe Thiers, chef du gouvernement, envoie l’armée récupérer les canons de Paris entreposés sur la butte Montmartre. Ces canons avaient été payés par les Parisiens avec des souscriptions pour défendre Paris contre les Prussiens et ils vivent très mal cette décision.

Les Parisiens font barrage et les soldats refusent de tirer sur la foule. Les barricades sont érigées dans la ville et Thiers s’enfuit à Versailles.

Les Parisiens organisent alors des élections. La Commune est proclamée le 26 mars place de l’Hôtel de Ville et est composée d’ouvriers, d’artisans, d’employés, de journaliers… Ils sont républicains, socialistes, anarchistes.

Le 21 mai 1871, les troupes versaillaises conduites par les généraux Mac Mahon et Galliffet entrent dans la ville pour la reprendre aux insurgés (appelés aussi fédérés) . C’est le début de la « Semaine sanglante » qui s’achève le 28 mai 1871 et compte plus de 20 000 victimes et près de 38 000 arrestations.  

Incendies de la Commune

Incendies de la Commune

L’incendie du château des Tuileries Au cœur de Paris et en bordure de Seine, accolé au Louvre, le palais des Tuileries avait été construit au XVIe siècle par Philibert Delorme pour Catherin...
L'Incendie des Tuileries.
Les ruines du palais des Tuileries.
Les Tuileries en ruines

Les Tuileries en ruines

Les ruines des édifices incendiés Trois édifices incendiés ont principalement offert aux Parisiens de retour dans la capitale au début du mois de juin 1871 le spectacle de destructions impressionnante...
Le Palais des Tuileries après l'incendie de 1871, vu depuis le Jardin du Carrousel
Le Palais des Tuileries après l'incendie de 1871, vu depuis le Grand Bassin du jardin
La colonne Vendôme déboulonnée

La colonne Vendôme déboulonnée

La chute de la colonne Vendôme Dès la déchéance de l’Empire et la proclamation de la République le 4 septembre 1870, des voix s’élèvent dans Paris pour réclamer la mise à bas de la colonne Vendôme, co...
Le citoyen Courbet...foutant en bas toutes les colonnes... de Paris
Peintures en tous genres.
Ruines du palais des Tuileries - 1871

Ruines du palais des Tuileries - 1871

Le 19 juillet 1870 éclatait la guerre franco-prussienne. La rapide défaite des armées françaises en 1871, l’effondrement du Second Empire et les conditions sévères imposées par Bismarck pour la signat...
Louise Michel et sa légende

Louise Michel et sa légende

La répression des communards : le cas de Louise Michel Institutrice républicaine, cantinière pendant le siège de Paris, oratrice au club de la Révolution, ambulancière et soldat, Louise Michel (1830-...
L'Arrestation de Louise Michel.
Louise Michel à Satory.
Les obsèques de Louise Michel

Les obsèques de Louise Michel

La mort de Louise Michel Le 9 janvier 1905, Louise Michel mourait d’une congestion pulmonaire à Marseille où elle s’était rendue pour donner l’une de ses innombrables conférences en faveur de la cause...
Le mythe de la pétroleuse

Le mythe de la pétroleuse

Naissance des « pétroleuses » Durant la « Semaine sanglante », tant pour des raisons symboliques que pour des motivations tactiques, la Commune incendia quelques grands édifices parisiens tels l’Hôtel...
Les Séides de la Commune, les pétroleuses et les enfants perdus.
Arrestation des incendiaires.
La répression populaire de la Commune : Eugène Varlin

La répression populaire de la Commune : Eugène Varlin

Un engagement dans la Commune : Eugène Varlin Né en 1839 et relieur de son état, Eugène Varlin est représentatif des travailleurs spécialisés qui composent le monde ouvrier parisien de cette époque. ...
Darboy, martyr de Versailles

Darboy, martyr de Versailles

Darboy, martyr de Versailles Le 24 mai 1871, Monseigneur Georges Darboy, archevêque de Paris, l’abbé Gaspard Deguerry, curé de la Madeleine et célèbre prédicateur, trois pères jésuites et Louis-Bernar...
Courbet à Sainte-Pélagie

Courbet à Sainte-Pélagie

La répression des communards illustres et le sort de Courbet Accusé d'avoir activement participé à la Commune, d'avoir usurpé des fonctions publiques en tant qu'élu au Conseil de la Commune (16 avril...
Commune : le peuple en arme

Commune : le peuple en arme

La Commune et le peuple de Paris en armes La Commune n’a pas disposé d’armée au sens strict. Ses rangs étaient composés d’une part de gardes nationaux, qui prirent le nom de fédérés quand se constitua...
L'Appel.
La Barricade, Commune de Paris, mai 1871.
Henri de Rochefort et les déportés de la Commune

Henri de Rochefort et les déportés de la Commune

La déportation en Nouvelle-Calédonie Plus de 4 000 communards furent condamnés par les conseils de guerre à la déportation en Nouvelle-Calédonie – la colonie française la plus éloignée de la métropole...
Image de la Commune : la barricade du boulevard Puebla

Image de la Commune : la barricade du boulevard Puebla

Les barricades de la Commune Parmi les images de la Commune s’impose souvent celle de la barricade avec ses tas de pavés derrière lesquels sont retranchés des insurgés. Ces fortifications populaires,...
Les otages de la Commune de Paris

Les otages de la Commune de Paris

La politique des otages Dès le 5 avril 1871, la Commune décide en un décret historique « que toutes personnes prévenues de complicité avec le gouvernement de Versailles […] seront les otages du peuple...
Crimes de la Commune : Assassinat des otages dans la prison de la Roquette.
Exécution de Rossel, Bourgeois, Ferré, dans la plaine de Satory à Versailles.
Le procès des communards

Le procès des communards

La répression judiciaire de la Commune Dès la « Semaine sanglante », avec l’entrée des troupes versaillaises dans Paris, les soldats des généraux Mac Mahon, Cissey, Vinoy et Galliffet, couverts par l...
Versailles, Séance du troisième Conseil de guerre.
Les Prisonniers à Versailles.
La répression de la Commune

La répression de la Commune

La " terreur tricolore "A la charnière des mois de mai et juin 1871, pendant et après la " semaine sanglante " au cours de laquelle la Commune est vaincue, deux actions répressives sont successivement...
Guerre civile.
Les Fédérés aux Grandes Ecuries de Versailles.
Le mur des Fédérés

Le mur des Fédérés

Le mur des Fédérés À la fin de la « Semaine sanglante », le samedi 27 mai 1871, les troupes versaillaises parviennent à investir le cimetière du Père-Lachaise où des fédérés s’étaient repliés tandis q...
Le Triomphe de l'ordre.
La Veuve du fusillé.
L’écrasement de la Commune

L’écrasement de la Commune

L’écrasement de la Commune Proclamée en mars 1871 dans la capitale assiégée par les troupes allemandes, la Commune de Paris est une tentative de gouvernement populaire autonome. Réfugié à Versailles, ...
Le retour des Parisiens dans la capitale en juin 1871

Le retour des Parisiens dans la capitale en juin 1871

Le retour des Parisiens dans la capitale en juin 1871 Après la « Semaine sanglante » et dès les derniers jours de mai 1871, les Parisiens reviennent en nombre dans Paris qu’ils ont généralement quitté...
Le Père-Lachaise et les derniers combats de la Commune

Le Père-Lachaise et les derniers combats de la Commune

Le Père-Lachaise et les derniers combats de la Commune Situé au cœur du Paris populaire où les communards sont solidement implantés, le cimetière du Père-Lachaise est un camp retranché improvisé par ...
Paris enflammé par la Commune

Paris enflammé par la Commune

Paris en feu Les premiers incendies particulièrement spectaculaires de la « Semaine sanglante » furent provoqués par les bombardements versaillais sur le Champ-de-Mars et sur le ministère des Finances...